27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 17:26

SEXPOL (15)

 

 

 

 


2 articles parus le même jour dans le Parisien cet été. Ce qui frappe, c’est que dans les 2, on trouve le : « C’est mon corps, j’en fais ce que je veux » ; et dans les 2 cas, c’est un mensonge.

 

Déjà, dans les 2 cas, elles s’épilent… pour faire comme tout le monde.

 

Sur la plage, c’est pareil. Il s’agit de faire comme tout le monde : « les seins nus, c’est ringard »… pour les autres… donc pour elles aussi.

 

Mais c’est surtout le regard des garçons (traduction : les gardiens de la réaction religieuse, comme en Iran ; qui veille, surveille et condamne du regard… pour le moment ; bientôt ce sera l’insulte, le crachat, voir pire). Donc, elles ne font pas ce qu’elles veulent ; elles se soumettent. Notamment les adolescentes constate le journal. Justement la tranche d’âge qui subie l’intégration à l’envers (faut lire entre les lignes comme dans l’ex-URSS ou actuellement en Chine populaire).

 

Le cancer ? Un alibi pour ne pas reconnaître l’effarante réalité (qui vaut aussi pour l’épilation) de l’installation de lois étrangères sexuelles-répressives sur notre territoire (et c’est pas chez nos anciens partenaires communistes que vous risquer de lire cette dénonciation d’une des vraies raisons de la disparition du poil et du nu sur nos plages).

 

L’incroyable, c’est que le discours « pudique » ne concerne que les seins : « Hors de question de montrer mon intimité à tout le monde ». C’est dire l’ampleur de la régression puisqu’il ne s’agit même pas de la foufoune que l’on voyait encore il n’y a pas si longtemps.

 

Et ne parlons même pas du « droit de le montrer (le corps), c’est un acquis ». Le militantisme n’a donc plus de raison d’être.

Ce droit, cet acquis, elles sont en train de le perdre. Et c’est habituellement le cas lorsque l’on ne s’en sert pas du droit en question. Et on ne s’aperçoit de ce que l’on a perdu… seulement une fois qu’on l’a effectivement perdu. Demandez donc aux femmes qui ont connu le droit de ne pas porter le voile du temps du Shah en Iran ou des russes en Afghanistan ? Et il n’y a pas que celles qui se sont réfugiées en Occident. Demandez aussi à celles qui se sont réfugiées en Russie (et même en Chine), bien plus nombreuses que vous ne l’imaginez.

Apprenez à vous servir d’Internet !

 

Quand à la vierge-pute, outre qu’elle est aussi épilée ; on est stupéfié qu’une belle fille comme ça puisse être encore vierge… à 28 ans.

Evidemment, lorsque l’on ne sait pas ce qu’est l’orgasme, sexe = money. Logique !

Là-aussi, elle ment inconsciemment comme celles de l’autre article. Ce n’est pas aux antipodes de son éducation religieuse… on est en plein dedans.

Et qui pourrait payer 15.000 € pour coucher avec une fille qui ne sait même pas baiser, à part un branleur ?

 

Comme pour le cancer dans l’autre article, sa mère n’est qu’un alibi. Le journal cite d’ailleurs d’autres cas avec des alibis moindres voir inexistants.

 

Partager cet article

Published by momo - dans SEXPOL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog poilagratter
  • le blog poilagratter
  • : politiquement incorrect, non-conformiste, anarcho-nationaliste, naturiste, paien / athée
  • Contact

Recherche

Catégories

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog