Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

L'ère néolithique (2)

30 Mars 2009 , Rédigé par momo Publié dans #Histoire

L'ère néolithique (2)

Darwin (3)

 

Suite de l’article http://poilagratter.over-blog.net/article-6678539.html du début de ce Blog déjà publié dans le site du MP1PM (toujours référencé Google, ce qui n’est pas encore le cas de PàG… parce que VOUS ne faites pas ce qu’il faut pour cela).

Des précisions supplémentaires qui nous ont été apportées par nos amies matriarcales allemandes (http://www.myspace.com/fensalio).

Si le néolithique commença comme une ère de paix et de prospérité comme l’atteste le long travail (plusieurs jours, voir semaines) nécessaire pour faire une seule et unique arme (solutréen (en feuille de laurier) au paléolithique final, polissage à l’ère… de la pierre polie, d’où son nom), arme utilisée presque uniquement pour l’apparat ; il n’en va pas de même à la fin du néolithique : au chalcolithique (age du cuivre). La métallurgie permet de revenir à la production en masse d’armes de l’industrie moustérienne (Neandertal) ou aurignacienne (Sapiens). Même les femmes sont toutes équipées du petit couteau en cuivre, autant pour leur défense que pour la prospection.

On sait aujourd’hui qu’Otzi, l’homme du néolithique découvert dans un col alpin du Tyrol… a été assassiné.

Les mégalithes n’ont pu êtres édifiés (menhirs, dolmen datent de cette époque) qu’en recourrant à l’esclavage des tribus voisines vu le peu de monde qui habitait encore l’Europe à ce moment.

On ne peut certes encore parler de guerre qui ne sera véritablement inventée que vers 3.000 BC suite à la domestication du cheval chez les éleveurs nomades et l’apparition de fortifications contre ces derniers et les montagnards autour des villes des agriculteurs des plaines ; mais il est un fait que la violence fait une brusque réapparition au néolithique.

Quelle en est la cause ? Ou les causes ? Difficile de le dire encore. Les hypothèses sont nombreuses.

On continue toujours d’écarter l’hypothèse d’Engels : agriculture - propriété privée – patriarcat pour les raisons évoquées dans le 1er article.

La fabrication en masse d’arme semble en être la raison. Il faut des mineurs (obtenus par l’esclavage) pour extraire le précieux minerai. Vu les moyens de l’époque, il est impensable d’imaginer qu’il puisse y avoir des volontaires. Si on rajoute l’extraction, le transport et l’érection des mégalithes…

On pense que la violence est réapparue dans les steppes parce que devenant rentable avec l’apport du cheval. D’abord pour tracter les chars ; puis plus tard, lorsque les 1ères civilisations (Egypte, Babylone) vont reprendre à leur compte cette invention ; en le montant directement. Avec l’invention de l’arc reflex, le cavalier des steppes était invincible.

Se rajoute les montagnards (en Italie, les Samnites) qui descendaient lors d’hivers rudes pour razzier les plaines.

A moins que les citadins n’aient commencés les 1ers en envoyant les montagnards comme esclaves dans les mines, après s’en être servis (peut-être seulement encore volontairement en échange de nourriture) pour les mégalithes.

C’est probablement pour faire face à cette violence que les civilisations optèrent pour le patriarcat (Rome, avant-garde des Etrusques face aux Samnites), plus capable d’y faire face, plus capable de protéger la cité.

Les guerres médiques sont instructives à cet égard. Comment ces petites cités ont-elles pu vaincre l’immense empire perse (encore fortement marqué par le matriarcat) ? Seul un hyper patriarcat comme celui de Sparte permis aux 300 de Léonidas d’accomplir leur exploit des Thermopyles.

Enfin, seul le patriarcat permis de rétablir la paix existant au début du Néolithique avec le triomphe de la paix romaine pendant 4 à 6 siècles suivant les provinces ; ce qui n’est pas mal. On a pas fait mieux depuis.      

Il est important de savoir que les civilisations patriarcales se distinguent aussi, nous apprennent Freud et Reich, par leur caractère thanateunique. L’Egypte le poussera très loin.

Les civilisations à base matriarcale ont au contraire, un caractère qui emprunte à Eros. C’est le cas des celto-germaniques et scandinaves, pour ceux qui ont survécu jusqu’à nos jours malgré la christianisation qui a eu de bons comme de mauvais aspects.

A partir de là, on rentre dans l’Histoire connue. Revoyez vos classiques, mais attention aux manipulations des communistes, francs-maçons, des sectes et religions qui, pour des raisons idéologiques, réécrivent l’Histoire (matérialisme historique des communistes) pour la faire « coller » à leurs théories.  

  

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article