Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog poilagratter

Vos commentaires…

12 Septembre 2011 , Rédigé par momo

Vos commentaires…

 

à mon article : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-dictature-de-l-epilation-99892

 

A peu de choses près, c’est les poncifs habituels. On y répondra (en rouge) si besoin est et si ça en vaut la peine.

Question résultats pratiques, on note en négatifs :

Aucunes adhésions

Plus d’interventions de mecs que de meufs

Aucunes photos des filles soi-disant pro-poils (baratineuses)

Boostage de la fréquentation du Blog insignifiante

Aucuns commentaires sur le Blog

Aucune signature supplémentaire sur la pétition : http://7814.lapetition.be/

 

En positif :

Le nombre de commentaires reçus sur cet article dépasse en 3 jours ceux réunis en… 3 ans par nos anciens partenaires sur leur forum.

 

 

Les statues grecques n'ont pas de poil !

je crois que tout le mal vient de là !

(sauf les messieurs de jolies bouclettes de marbre bien placées, sinon, niet nulle part.)

Il y a aussi les blondes qui ont des poils peu visibles.

Et puis, vous avez beau dire, une jambe lisse est plus belle qu'une jambe poilue. Surtout quand on y passe la main pour la caresser.

Il faut s'y faire nous sommes l'animal qui a perdu ses poils et qui aime ça parce qu'il se sent supérieur.

En ce qui concerne le sexe, la mode au no-poil me paraît difficilement gérable.

Il n'y a rien de plus beau, de plus dru, de plus merveilleusement entêté qu'un poil de ...u...

Plus on l'arrache ,plus il renaît éternel phœnix de l'ombre !

Jusqu'à ce qu'on baisse pavillon, cire et rasoir, acceptant à nouveau sa douceur infinie...sa mousse... magnifique triangle noir sur ces photos de nus où le seul îlot d'animalité humaine crève les yeux, pour commencer...

 

(Poils blonds peu visibles, certes ; mais il serait totalement faux de dire que les blondes ne le sont pas ; il y a des blondes très poilues comme des brunes qui le sont très peu. Mais aujourd’hui, l’épilation lisse (c’est le moment de le dire) tout cela. On peut en dire autant d’une jambe poilue)

 

Ah non ! De grâce ! pas de femme poilue !

 

Vive le poil , tous derrière Shewbaca ! à poil ! à poil ! à poil !
L'épilation , c'est juste une mode imposée par les fabricants de cosmétiques et les marchands de rasoir pour faire un business !

 

(En êtes-vous aussi sur ? Les pubs pour épilation sont arrivées… après que ce soit devenu une culture de masse. Et oui, c’est un fait, les marchands n’ont fait que du suivisme dans cette affaire. La réalité, niée par nos anciens partenaires, parce que communistes ; est que cette mode est venue et a été imposée par l’immigration moyen-orientale dans le milieu des 90’s. Les marchands n’ont plus eu ensuite, depuis moins de 5 ans pour la pub, qu’à s’engouffrer dans le créneau)

 

Car d'une facon ou d'une autre l'individu se rattache à un système de valeur quel qu'il soit.

Ah parce qu'alors, la "vraie" liberté, ce serait de n'être rattaché à aucun système de valeur ?

Je ne pense pas que l'être humain soit conçu pour ça et s'épanouisse comme cela. Certains oui, mais pas la majorité.

Bien sur l'indépendance de pensée et d'action, acquérir l'autonomie sont des éléments très importants dans la construction de soi.

Mais pour être bien, je pense que l'être humain (standard disons, ou "moyen") a aussi besoin de trouver un groupe et le système social et moral qui va avec pour s'y intégrer, et un groupe qui soit préférablement en phase avec sa propre façon d'être. La liberté réside ici : le fait de choisir avec qui être et où on se sent le mieux pour évoluer et vivre.

Le problème soulevé ici par l'exemple de l'épilation, c'est le problème du "modèle global" imposé par l'économie dite du marché libre, à grands coups de bourrage de crâne et de publicité. L'avantage, quand même, c'est qu'il y a une petite place pour la marginalité et la dissidence (si on ne veut pas s'épiler, on peut, et heureusement).

 

(Le thème de l’article est justement de démontrer le contraire)

                C'est aussi aux gens de savoir résister (si ils en souffrent) à l'imposition de contraintes par le contexte social.

 

(Là on rentre dans un autre thème que les lecteurs du Blog connaissent bien qui est de dire que la liberté, la plupart des gens ne sont pas capables de l’assumer, soit par lâcheté, soit parce qu’ils s’en foutent. Nous allons même jusqu’à prôner la suppression d’un Suffrage Universel que non seulement ils ne méritent pas, mais qu’ils sabotent en l’exerçant mal)

 

Si ils n'en souffrent pas, bon, a priori, y a pas trop de problème.

Sinon, au sujet de l'épilation qui fait ressembler à des enfants pour mieux soumettre, je pense que le problème n'est pas de soumettre, mais est purement d'ordre sexuel et visuel : un sexe épilé c'est un rappel prépubère
du sexe de la petite fille, et ça excite les instincts vaguement pédophiles de beaucoup de mecs, instincts qui sont non actifs et refoulés la plupart du temps, mais qui s'expriment un peu dans ce gout pour l'épilation des
femmes : vous plairez aux mecs si vous avez des attributs "jeunes". (message pas forcément vrai, mais en tout cas entretenu par le marché).

 

(Lorsque l’on sait d’où vient l’imposition de l’épilation, il est évident que la soumission de la femme (par la religion en l’occurrence) est évidemment la principale problématique)

L'épilation est un rappel de la jeunesse prépubère aux yeux des hommes, mais elle rajeunit également les femmes à leur propres yeux. Cette mode du jeunisme est évidemment soutenue et renforcée par le libre-marché (les pubs, les films, les photos de magazines, les films pornos) pour vendre (mon cosmétique X ou Y vous permet d'être plus jeune, vous épiler vous permet d'être plus jeune, mes fringues à la mode vous permettent d'être plus jeunes, mes strings avec 2 grammes de tissu vous permettent d'être plus jeunes, ma chirurgie esthétique vous permet d'être plus jeune, et c'est en étant jeune que vous trouverez un mec et attirerez l'attention et aurez votre ego nourri et l'amour et l'affection que vous méritez).

Mais ça ne serait pas aussi efficace si il n'y avait pas un écho et une résonance monstrueux sur les populations cibles et qui fait qu'il y a un marché fabuleux dans ce jeunisme, ce qui est très regrettable, puisqu'on ne permet plus de vieillir sereinement dans nos sociétés (ou de la façon la moins perturbée possible en tout cas) si on se laisse influencer.

 

(Analyse finale excellente, vous vous rattraper cher ami)

Dans les pornos, les hommes sont aussi epiles
Juste une mode

 

(Ce qui caractérise une mode, c’est son côté temporaire (d’une saison à 4 ou 5 ans maxi, et la tendance va plutôt vers le raccourcissement de la durée et la rapidité de remplacement d’une mode par une autre) ; donc, si ce n’est qu’une mode (depuis le milieu des 90’s), il devait y avoir belle lurette qu’une autre l’aurait remplacée, par exemple par son inverse. Hors ce n’est nullement le cas. Vous confondez « mode » et « marché ». Seul le marché cherche à s’inscrire dans la durée.

 

Bonjour,

Vous abordez le sujet de la liberté sous un angle original. J'avais dans un autre commentaire parlé de la liberté en cette forme : la liberté n'est que chimérique car d'une facon ou d'une autre l'individu se rattache à un système de valeur quel qu'il soit.

Sans compter les effets de groupe et les effets de halo que la psychologie a très documenté ces dernières decennies.

Je me ferai critique sur un point :

On nous parle de liberté de la femmes, de son droit à jouir de son corps et de faire se qu'elle veut avec et vous venez nous dire : "Dévaloriser l'image de la femme en la faisant ressembler à une enfant pour mieux la
soumettre. (Ce n'est pas un hasard si toutes les actrices X sont épilées)'sous entendant que c'est l'homme qui est derrière tout ca (votre référence au porno le montre). Or cette image de la femme est souvent mis en place
par les femmes et les magazines féminins (gérés par des femmes) voire défendu par elles memes.

Ces femmes victimes (victimes de leurs libertés de jouir de leurs corps, je note cet magnifique oxymore) ne sont surement pas "victimes" (je mets des guillemets sinon je vais me mawé, pardon marré) d'un autre (homme) ni d'un système, il faut arréter avec ca ...

Vous connaissez l'histoire de la paille et de la poutre, j'y reviens pas.

 

(Et c’est justement pour ces raisons parfaitement exactes qu’aucunes de ces « féministes » ne nous a rejoint. Elles s’épilent toutes ! Sur le porno, il ne faut pas oublier ATK. Enfin, rappelons que le voile, la burqa, et l’épilation qui va avec, ne sont pas imposés par des femmes… à moins que Ben Laden ne soit qu’un travelo)

 

*"Il n'y a pas plus de cons frisés chez les coiffeurs que chez les esthéticiennes."

Desproges

Notre époque à résolu l'équation en supprimant le frisé.

 

Quand des gamines de 12 ans demandent à se faire épiler les aisselles où apparaissent quelques poils follets, de peur des moqueries, il y a quand même de quoi s'interroger sur les " diktats " imposés par l'industrie esthétique et les profits effrénés qu'ils génèrent...

 

(Enfin un commentaire qui va dans le bon sens ; et il y a vraiment de quoi s’interroger sur les raisons pour lesquelles il n’y a pas plus de commentaires comme celui-là. Merci, monsieur… (et encore un mec))

 

Bien d'accord avec vous,en ce qui me concerne (ainsi que mon entourage féminin) c'est par esthétisme et hygiène.

Plein d'hommes s'y mettent pour les mêmes raisons aussi.

Perso je ne trouve ca ni hygiénique , ni esthétique , juste profondement ridicule et esthétiquement
ATROCE : c est bien simple je ne pourrait pas avoir une erection devant une foufoune rasée ...juste un fou rire....

 

(Alors pourquoi vous y soumettez-vous ?)

 

Je tiens a signaler , ici , mesdames que vous faites fausse route : j aime les foufounes luxuriantes , hantées de forets pas vierges.... :-))

 

Merde moi qui pensait être cool envers ma copine en m'épilant la chatte pour éviter qu'elle se retrouve avec des poils entre les dents...

Je suis choquée là ;-)

 

(« Moi qui pensait » dites-vous ? Et si vous lui demandiez son avis ?)

 

Il faut arrêter avec le fantasme des filles épilées qui satisfont à une mode issue du porno ou à une obligation quelconque.

Idem pour l'épilation de l'été qui ne concerne pour beaucoup d'entre nous qu'à faire gaffe à ce qui peut dépasser du maillot.

Et puis on ne parle pas des aisselles ni des gambettes ici. Vous en voyez beaucoup des pattes poilues chaque été sous les jupes ? Ca vous pose question messieurs ?

(Depuis le début, on affirme (au contraire de nos anciens partenaires) que les aisselles sont le front principal)

Chacune fait ce qu'elle veut de sa chatte (terme pour que les messieurs comprennent) et en dehors du milieu échangiste truffé de codes divers et variés, les femmes sont libres de leurs poils et connaissent très bien
leurs intérêts.

 

(Vous connaissez ces milieux, dirait-on ? Pour le reste, la connaissance de « leurs intérêts » que vous semblez aussi connaître (et vous y soumettre… par intérêt aussi semble-t-il) en dit long sur une mentalité manifestement, de prostituée) 


Quand à l'infentilisation de la chose, je ne répondrai qu'une chose...
Comparez, vous comprendrez.

Sans rancune ;-)

 

(Merci, mais je n’ai nulle envie de me taper une gamine de 11 ans pour comparer et pour vous faire plaisir. Par contre, c’est une invite que nombre de pédophiles ne se feront pas répéter 2 fois. Grosse conne !)

 

Oui, je le vois un peu comme Bertrand aussi.

Ce sont après tout les femmes qui se présentent comme un "produit de consommation" à un étalage, qui se parfument, se maquillent et s'habillent de manière à attirer l'oeil des hommes, qui rivalisent avec leurs copines surtout à l'adolescence et dans les premières années de l'âge adulte.

Ce sont aussi les femmes qui choisissent l'emballage dans lequel elles se présentent comme "produit de consommation". Et elles doivent le savoir ... ou bien font-elles les hypocrites ?

Si quelqu'un dévalorise la femme dans la vie courante (je n'y mêle pas le monde spécial de la porno), c'est bien elle-même.

 

(Une réflexion désabusée sur le gaspillage que la femme fait de la liberté conquise par la révolution sexuelle de leurs mères (et maintenant grand-mères) de mai 68. On pourrait en écrire des pages entières.)

 

Je ne vois pas le besoin ou la pratique de l'épilation comme un manque de liberté.


C'est surtout une question personnelle d'esthétique, de bien-être et d'hygiène, de respect personnel aussi, de la même manière qu'on ne sort pas en pyjama, ni en pantoufles éculées, ni les cheveux gras et pas lavés
pendant 4 jours, ni avec des vêtements déchirés et tachés.

 

(On commence à en avoir sérieusement marre de répéter toujours la même chose. Si tu avais été faire un tour sur le Blog, ça t’aurais évité de dire des conneries pareilles. Tu viens de le dire toi-même, les cheveux et les vêtements se lavent. Te rases-tu le crâne par hygiène, grosse truffe ? Alors, pourquoi les aisselles ? On l’a dit et répété depuis le début, c’est la peau qui produit sueur et odeur, les poils ne produisent RIEN. Par contre, chaque poil est relié à une glande sudoripare et lui sert d’antenne pour la régulation de la production de sueur. Quand aux odeurs, le rôle des phéromones sexuelles n’est plus à nier.)

 

(Encore une fois, apprenez à lire, tas de cons !)

On se respecte et on se présente du mieux qu'on peut par respect pour soi-même d'abord. On ne va pas non plus à une entrevue à un job en jeans sale et chaussettes trouées dans de vieilles sandales. Ce n'est pas par
manque de liberté, mais pas respect pour soi-même et pour se présenter sous un aspect engageant.

 

(Faire la pute en sommes…, 2 siècles de syndicalisme et de lutte des classes jetés aux orties. T’es obligée de montrer tes aisselles et tes gambettes épilées à ton patron pour avoir un job ? Ta chatte épilée aussi, peut-être ?)

Nous avons tous plusieurs facettes de nous-mêmes, et nous ne les montrons pas toutes en même temps, ni à tout le monde. Nous avons le droit, sans que cela ne soit une question de manque de liberté, de choisir la facette que nous montrons dans certaines circonstances et à qui nous la montrons. Nous nous comportons différemment au boulot et quand nous jouons avec nos enfants, en ville ou en vacances. C'est normal. C'est naturel. Ça ne fait atteinte à aucune liberté et il n'y a aucune contrainte. C'est au contraire un choix que nous avons, donc une plus grande liberté, au lieu d'avoir à montrer toujours le même aspect de nous-mêmes.

 

(J’ai connu une secrétaire qui talquait son patron (on a parlé avec Georges Tron du fantasme des pieds, il y aussi celui du talc) et qui tenait le même discours)

Je conçois que certaines femmes puissent le percevoir comme un manque de liberté, mais il s'agit de personnes peu sûres d'elles et qui se croient obligées de se conformer à un code quelconque de peur de ne pas être acceptées.

 

(J’ai entendu aussi la même plaidoirie en défense chez des collabos. Finalement, vous êtes en train d’expliquer pourquoi tant de gens ont tendu le bras dans les années 30. Conclusion, si l’épilation est un fascisme, il y a bel et bien obstacle à la liberté de ne pas s’épiler… contrairement à ce que vous concluez.)

Je ne suis pas du tout d'accord sur le fait que "la majorité des femmes qui s'épilent (et presque toutes celles qui se rasent) ne le font que l'été".

Soit il s'agit d'un phénomène typiquement français (j'habite en Scandinavie), soit ce phénomène se manifeste plus particulièrement dans le cercle que l'auteur fréquente. Dans mon expérience, c'est toute l'année qu'on s'épile ou se rase (ou qu'on ne fait ni l'un ni l'autre si c'est ce qu'on a choisi), indépendamment des saisons. C'est une question de bien-être et d'hygiène personnelle, tout comme on se douche tous les jours,
indépendamment de ses sorties.

 

(Il est un fait qu’une scandinave a une personnalité, ce qui n’est plus le cas des françaises)  

Je comprends très bien qu'un article ne puisse qu'être écrit en fonction de son expérience personnelle, mais il ne faudrait pas en faire un phénomène universel, ni attribuer ceci à un conformisme qui laisse les femmes sans choix. C'est mal les connaître !

 

(S’il existe des françaises non épilées, on n’arrête pas de les attendre ; mais on accepte aussi les résistantes de TOUS les pays ; on a même demandé des traducteurs bilingues (ce qui semble être votre cas) pour créer des Blogs et Mouvements de Résistance dans tous les pays… et aucune réponse. Par contre, quand il s’agit de cracher son venin…)

Ceci est juste mon opinion personnelle basée sur mon expérience personnelle qui semble être très différente de celle de l'auteur.
 








Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article