Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Notre Programme

15 Janvier 2007 , Rédigé par maurice Publié dans #Poil à gratter

 

 

                

 

 

 

                

 

 

 

 

 

Notre mouvement « POIL A GRATTER » se réclame des 3 révolutions du corps apparues fin XIXème – début XXème :

 

 

1.      La renaissance du sport (France, Pierre de Coubertin notamment)

 

 

2.      Le naturisme (Allemagne, plages de la Baltique et de la Mer du Nord notamment)

 

 

3.      La redécouverte de la sexualité (Autriche-Hongrie, Freud, Reich, notamment)

 

 

 

 

 

Nous estimons que ces 3 révolutions sont aujourd’hui :

 

 

1.      Menacées.

 

 

2.      Constituent LES solutions et les réponses aux problèmes du monde moderne.

 

 

 

 

 

Ceci nous a amené à développer un certain nombre de campagnes destinées à résoudre ces problèmes : 

 

 

 

 

 

1°) la campagne d’opposition à l’épilation chez les femmes, notamment sous les bras, complot mondialiste de formatage des corps et des esprits (90 % des courriers), source de profit de l’industrie spécialisée. Elle est non seulement inutile mais nuisible. Elle procède d’une infantilisation de la femme en rappelant la petite fille. Elle procède d’une volonté de soumission, de domination de la femme (on les rasait pendant l’Epuration, c’est aussi une imposition, comme l’excision, par certaines religions particulièrement machistes et sexistes), d’objetisation aussi. Autre conséquence, depuis que l’épilation s’est répandue, les pédophiles semblent se sentir déculpabilisés. Les femmes doivent en sus acquérir des produits anti-perspirants alors que les poils régulent la transpiration. Si la Nature a mis des poils là, c’est qu’il y a une raison.

 

 

Le poids sociétal, la pression des « autres » (surtout chez les jeunes), fait que même celles qui ne veulent pas s’épiler se sentent obligée de le faire.

 

 

L’incroyable est que les fabriquant de produits dépilatoires n’ont même pas besoin de faire de la publicité. Les autres s’en chargent (une fille épilée pour vendre un meuble, etc…).

 

 

Il y a beaucoup d’autres choses à dire sur ce sujet qui va beaucoup plus loin qu’on pourrait le croire à 1ère vue et une simple lettre n’y suffirait pas (un de nos camarades étudiant en fait actuellement sa thèse de masters).

 

 

Un mouvement proche du nôtre, a cru récemment qu’avec ce thème, il serait reçu à bras ouverts par les « casseurs de pubs »… et fut très surpris de se faire jeter. En effet, les filles des casseurs de pubs, parce que jeunes, sont toutes épilées. Belle contradiction que de soi-disant lutter contre la pub… et d’y obéir !

 

 

 

 

 

2°) la campagne écologiste de décroissance économique par la décroissance démographique (notamment dans les Tiers et Quart-Monde), décroissance démographique que l’on peut atteindre par la révolution sexuelle et ce qui va avec : l’avortement, la contraception, le Planning familial, etc… et le retour aux valeurs de mai 68, hippies, etc… Pour nous le Développement Durable est une arnaque mondialiste qui ne permettra que de retarder la catastrophe écologique mondiale due principalement pour nous à la surpopulation mondiale, notamment dans les Tiers et Quart-Monde. S’il existe des petits mouvements qui commencent à parler de décroissance économique, nous sommes les seuls à la lier à la décroissance démographique. C’est notre discours le plus important. Notons bien que TOUS les grands partis se sont ralliés au Développement Durable, non seulement les partis dit du Système, de gauche comme de droite, mais aussi les partis dit hors-système d’extrême-droite comme d’extrême gauche. Une telle campagne ne peut donc s’inscrire ni dans un cadre droite-gauche déjà dépassé par le nouveau clivage partis bourgeois – partis populaires/partis populistes, ni dans ce dernier clivage lui-même déjà dépassé pour les mêmes raisons que le précédent ; à savoir le fait qu’ils sont prisonniers de concepts, de penseurs, de théoriciens, d’idéologues, de schémas qui n’avaient pas pris en compte l’écologie. Ce qui n’est pas le cas de bien des artistes de la génération Woodstock et des penseurs (Reich) qui les avaient inspirés.

 

 

A cet égard, 2 mesures doivent immédiatement être prise :

 

 

§         En interne, la suppression des allocations familiales, d’autant plus que les riches les touchent aussi alors qu’ils n’en ont pas besoin. Cela permettra en plus de rééquilibrer les comptes de la Sécurité Sociale.

 

 

§         En externe, supprimer l’aide au Tiers-Monde pour tous les pays dont la démographie est positive ; sauf l’aide alimentaire d’urgence pour les pays en situation de famine (on n’est pas des monstres !).

 

 

 

 

 

3°) la campagne pour la défense de la laïcité, seul cadre permettant aux croyants et aux athées de vivre ensemble. Pour nous, notre conception de la laïcité (et de la loi de 1905) est que la religion (et ses pratiques et le voile est une pratique) est du domaine privé (domiciles, lieux de cultes) et n’a rien à faire dans le domaine public, que ce soit la rue ou l’école. La laïcité n’a rien à voir non plus avec le multiconfessionnalisme comme aux USA. Cette campagne vise notamment l’UMP et particulièrement Sarkosy qui en interdisant le voile seulement à l’école et dans les administrations… l’autorise de facto dans la rue où il n’était que toléré. Nous pensons que s’il est élu, son 1er acte sera d’enterrer la loi de 1905. Cette campagne vise aussi ceux qui en 68 bouffaient du cureton et qui aujourd’hui fayottent les mollahs pour de basses raisons électoralistes (PCF, LCR notamment, favorables au voile) et ont oublier ce que signifie « opium du peuple ». Remettre la gauche à l’endroit et au goût du jour les idées de 68 ; combattre la gauche d’aujourd’hui avec les idées de la gauche d’hier est notre cheval de bataille.

 

 

 

 

 

4°) la campagne pour la suppression du Suffrage Universel ; l’élection de Juppé au 1er tour semble d’ailleurs nous donner raison. Notre proposition est que seules les personnes ayant une carte d’un parti politique en poche auront le Droit de Vote. C’est la Démocratie militante ! Pour voter, il suffira d’adhérer à un parti ; ou de faire comme nous, c'est-à-dire d’en créer un si les citoyens n’en trouvent pas qui leurs conviennent. Ainsi un coup mortel sera donné à la manipulation des masses par les médias qui ne favorisent que les partis du Système. Actuellement, les partis anti-Système (d’extrême-droite et d’extrême-gauche) représentent plus de la moitié des 1 % de français adhérents d’un parti. C’est une nouvelle donne politique qui éliminera les hologrammes médiatiques comme Bayrou, Chevènement, rendra compte de la représentation réelle des partis « bourgeois » de gauche et de droite, et donnera aux partis « populaires » et « populistes » leur vraie représentation démocratique. Cela ouvrira surtout une autoroute pour les mouvements encore plus marginaux (ou plus exactement marginalisés), comme le notre où naissent les seules idées d’avenir.

 

 

Par contre, nous introduirons la Démocratie Directe, c'est-à-dire le Suffrage Universel, là où il doit exister… et où il n’existe pas : c'est-à-dire dans les entreprises.

 

 

En effet, si les masses sont ignares ou manipulées en matière de politique nationale et internationale, ou même s’en foutent purement et simplement ; par contre là où elles sont fondées à avoir une opinion objective, c'est-à-dire dans un domaine qu’elles connaissent bien, c'est-à-dire sur leur lieu de travail ; comme par hasard, le Système l’interdit et même le sanctionne sévèrement (licenciement disciplinaire). C'est-à-dire que le Système instaure le Suffrage Universel là où il est manipulable au possible et absolument pas nécessaire (et même nuisible)… et l’interdit là où non seulement il est nécessaire (et utile) mais où c’est l’un des rares endroit où il est applicable dans sa véritable signification de « démocratique ».

 

 

Cela peut se comprendre à l’Armée qui est là pour défendre la Démocratie, pas pour l’appliquer ; mais cela est plus difficilement compréhensible dans les entreprises civiles régies par la même discipline et la même hiérarchie qu’à l’armée, nommée par en haut et en aucun cas élue par la base.

 

 

Quand aux syndicats, ils sont bien loin de ressembler à des soviets et ne sont rien d’autre que l’excroissance monopolistique de partis bourgeois (CFDT : PS), d’apparatchiks (CGT : PCF), et même de sectes (FO : franc-maçonnerie) et de religions (CFTC) extérieures à l’entreprise et dont les intérêts sont ceux de ces partis, sectes et religions et sont souvent contraires à ceux des travailleurs.

 

 

Au niveau national, le seul domaine où le Suffrage Universel restera appliqué sera celui des élections de quartiers (domaine urbain) et de cantons (domaine rural), là ou vit la population et où elle est fondée à avoir une opinion sur son quotidien.

 

 

Il est d’ailleurs intéressant de constater que le Système, comme par hasard, laisse à des associations subventionnées (et donc corrompues) par les apparatchiks de la municipalité, la gestion des quartiers en ville, où bien entendu la démocratie ne s’applique pas.

 

 

 

 

 

5°) une campagne féministe de rupture autour des idées que développent notamment Elizabeth Badinter et surtout Marcela Iacub où les féministes traditionnelles crachent dans la soupe de la révolution sexuelle. Pour ces traditionnelles, la révolution sexuelle n’a profité qu’aux hommes (ce qui est faux), et elles conçoivent même la sexualité comme le lieu d’une lutte de domination. Sans nier leurs apports dans la répression accrue du viol et du harcèlement, la direction qu’elles prennent actuellement, Ni Putes Ni Soumises comprises est une fausse piste et un cul de sac. Ces traditionnelles ne se rendent pas compte qu’en désaccouplant libération sexuelle et libération de la femme, elles rendent les femmes vulnérables aux discours anti-sexe des intégrismes religieux et de certaines sectes avec le retour en force des valeurs que ces gens portent et qui sont autrement plus machistes et sexistes. Marcela Iacub va plus loin en affirmant comme nous que le droit de dire non ne veut rien dire s’il n’est pas accouplé au droit de dire oui, de faire l’amour avec toutes personnes que l’on veut, si elles le veulent aussi.

 

 

De plus Marcela Iacub propose de désincarcérer la femme de son rôle traditionnel de mère, de la famille patriarcale, de l’esclavage du ventre, ce que permettent les nouvelles bio-technologies entre autre.

 

 

Ce n’est d’ailleurs pas nouveau puisque la Révolution sexuelle avait en partie été due à l’invention de la pilule contraceptive (bien qu’elle n’en fut pas le détonateur, la Révolution sexuelle aurait quand même eu lieu sans la pilule). Mais la réintroduction de l’idée de séparer sexualité et reproduction est effectivement à nouveau redevenue d’actualité parce qu’en voie d’abandon (concilier l’élevage des enfants et le travail semble être devenu le seul credo des politiciens pour les femmes comme l’incarne Ségolène Royal).

 

 

Cela rejoint notre équation Reichienne : « Il y a une relation de proportionnalité inverse entre, pour une femme, avoir une sexualité heureuse ou avoir beaucoup d’enfants ». C’est aussi la solution soft a réintroduire dans les pays qui ont connu la Révolution sexuelle et l’ont oublié depuis et l’exporter dans les pays, du Tiers-Monde notamment, qui ne l’on pas connu et où conséquence de cela, la surpopulation, la surnatalité et la misère qui en est la conséquence font des ravages.

 

 

Les communistes d’ATTAC ne veulent voir comme pollueurs que les pays producteurs en oubliant cette production est consommée. La surpopulation grandissante du Tiers-Monde, mais aussi de nos cités de banlieues, est un aboutissant énorme et croissant de cette production, d’une production polluante, de rejets de CO2 & de CFC qui ne pourra donc qu’augmenter, Développement Durable ou pas et ce, sans régler pour autant la misère (et la violence qui l’accompagne) tout aussi croissante, la montée des intégrismes et la catastrophe climatique annoncée qui y sont liés et qui en sont les conséquences.

 

 

Au « Faites l’Amour, pas la Guerre » de l’époque hippie, nous rajoutons : « Faites l’Amour, pas des gosses » (ou du moins pas trop !). Y’a déjà assez de monde comme ça sur la planète. Et la Révolution sexuelle est le moyen d’y parvenir, de sauver la planète, non avec des méthodes dirigistes à la chinoise, ou avec les taxes et impôts nouveaux que les élus de 2007, quelque soit le vainqueur, nous préparent (et qui frapperont surtout les classes pauvres et moyennes comme c’est déjà le cas)… mais en se faisant plaisir.

 

 

D’ailleurs, pour aller plus loin encore ; il faut dire que le féminisme n’existe que dans les pays ou le patriarcat est dominant. Ailleurs, il n’a tout simplement aucune raison d’exister. Il n’y a jamais eu de féminisme dans les anciennes sociétés matriarcales (Troie, le Crête minoenne, les Etrusques, Hittites, etc…). Le féminisme apparaît pour la 1ère fois dans l’Histoire dans la Grèce patriarcale (et pour cause) avec Hélène de Sparte (qui trouve refuge à Troie) et Lysistrata (personnage fictif de la pièce d’Aristophane) dans la pourtant démocratique (et pour cause aussi ?) Athènes. Aujourd’hui, le plus fort mouvement féministe se trouve en… Iran ; et l’émergence des Ni Putes Ni Soumises sont en France un plus qu’inquiétant indicateur.

 

 

 

 

 

6°) D’où notre discours sur la sexualité : lorsque l’on voit (c’est le discours des NPNS) des jeunes dans les cages d’escalier, tous des mecs, dirent : « les meufs, c’est en haut (à faire la vaisselle, le ménage, le repassage, la bouffe & s’occuper des gosses), sinon, c’est en bas (à la cave, en tournante) », on a là un vrai problème dont les NPNS ne voient que ce conséquenciel sans vraiment s’attaquer aux causes. Renforcer les lois sur le viol, le harcèlement, etc… ne s’attaque qu’a ces conséquences et relève d’un syndicat de femmes bien éloigné du féminisme qui a pour but de mettre en exergue les causes et les combattre.

 

 

Les causes sont évidemment l’intégrisme religieux, machiste et sexiste qui lui-même prospère sur la misère et le chômage engendré par la surpopulation et la surnatalité des citées, qui elles-mêmes sont engendrées par le discours eugéniste et sexuel-répressif, l’hostilité à la contraception, l’avortement, le préservatif, non seulement des intégrisme mais aussi des modérés (comme on le voit tout se lie et se tient).

 

 

Cette mentalité machiste s’étend d’ailleurs bien au-delà des cercles intégristes et touche toutes les couches de la société. Un exemple : dans les années 70/80 c’est les femmes qui se « négociaient » qui passaient pour des putes. Aujourd’hui elles passent pour « respectables » et c’est celles qui sont « gratuites » qui passent pour des putes, ce qui n’est pas logique. Cette inversion/perversion des valeurs, caractéristique de l’influence des intégrismes est relayée par ceux que l’on appelle (improprement ?) les « modérés ». Le discours des féministes traditionnelles va lui aussi dans ce sens.

 

 

Notre objet est donc, d’abord chez nous, entre nous, d’amener les filles a redevenir « gratuite » ; mais cela ne pourra être possible que si les mecs changent de mentalité de façon qu’une fille puisse librement disposer de son corps sans avoir à se soucier comme c’est le cas aujourd’hui, du regard des autres (on retrouve là-aussi le discours sur le poil), du poids sociétal, de la « réputation », du « quand dira-t-on ? », des commérages, etc…

 

 

Ensuite, l’objet est d’exporter dans le reste de la société, une perception du relationnel homme-femme bien plus constructive, agréable et utile pour tous que ce monde de violence, de haine, d’intégrisme de machisme et de sexisme au nom d’un Dieu soi-disant d’Amour.

 

 

Le sexe est une arme efficace. Dans le passé, l’été de l’amour de 1967, réédité les années suivantes a forcé les USA à quitter le Viêt-Nam. Plus tard elle a mis fin à l’Apartheid en Afrique du Sud entre autres.

 

 

Rappelons qu’a cette époque, dans les communautés hippies, des filles (une petite minorité quand même) avaient fait le vœux, quasi religieux, de ne jamais dire NON. A personne, sauf aux « militaires » !

 

 

Lorsque l’on raconte cela à des jeunes d’aujourd’hui, ils écarquillent les yeux comme si on leur parlait de la préhistoire. C’était pourtant il n’y pas encore 20 ans (cette époque de liberté sexuelle prendra fin vers 1994, date du dernier grand slow de l’Histoire : ‘’I’ll Stand By You’’ des Pretenders). Du fait des propagandes communistes et capitalistes, ils connaissent mieux les périodes de l’Histoire plus anciennes que celle-ci pourtant toute récente.

 

 

La sexualité est aussi, on l’a vu, le meilleur moyen de combattre la surpopulation et ses conséquences (pollution, misère, intégrismes, racismes, etc…). Une fois de plus, tout est lié, et c’est ce qui fait de notre discours, par son implacable logique, une idéologie. Une idéologie solide et construite, dont aucun critique, d’où qu’il vienne, y compris du matérialisme dialectique, n’a pu à se jour la démonter.

 

 

C’est aussi ce qui explique qu’une fille comme Marcela Iacub, qui vient d’Argentine et a connu la sexuelle-représsion de la dictature militaire, qui avait à cette époque une vision de l’Occident alors en pleine Révolution sexuelle (cela vaut aussi pour les filles de l’Est européen) ; soit plutôt surprise en débarquant ici de ne pas trouver ce qu’elle attendait… et d’y trouver même le contraire. Bien que cela soit un paradoxe, ce n’est point contradictoire de voir ainsi une fille, manifestement de droite modérée, incarner certaines idées que l’on aurait tendance, dans l’Europe sexuelle-répressive d’aujourd’hui, à classer à gauche, voir à l’extrême-gauche. Cela montre à quel point notre société a changé, tourner la page de la Révolution sexuelle… et l’ampleur du travail que nous avons à faire, notamment vis-à-vis de la jeunesse qui n’a pas eu la chance de la connaître.

 

 

 

 

 

7°) ce qui nous amène à la campagne contre le mariage civil (en Mairie) qu’il soit homo (de Noël Mamère) ou hétéro, puisqu’existe le PACS (et le mariage religieux pour ceux qui sont croyants) et les notaires pour régler les questions d’argent, de fisc, de succession, etc... Le PACS lui-même devra être transféré chez les notaires. Cela règlera par là-même l’épineuse question des divorces (où aboutissent la majorité des mariages) et règlera son compte à l’hypocrisie de la fidélité (et de l’infidélité). En outre cela solutionnera aussi la question de bien des mariages forcés qui sont bien souvent aussi (et surtout) des mariages « blancs » permettant au mari d’obtenir la nationalité française.

 

 

 

 

 

8°) la campagne contre la cravate, instrument de soumission à caractère sexuel (la cravate symbolise un pénis au repos permanent) dont le caractère quasi obligatoire dans les entreprises « civiles », véritable uniforme déguisé, est un obstacle au développement de la « Démocratie du Travail » nécessaire à une production utile, rationnelle et écologique.

 

 

 

 

 

9°) le sport, à l’origine recréer pour substituer les affrontements des nations sur les champs de bataille, sur les stades. Passé l’illusion du sport amateur de haut niveau où les seuls qui n’avait pas le droit de gagner de l’argent étaient les sportifs ; récupéré à des fins politiques par capitalistes, fascistes et communistes ; noyé par le dopage orchestré par les multinationales et les communistes ; les exemples récents des étonnantes équipes d’athlétismes du Kenya, d’Ethiopie où les médaillés investissent l’argent gagné dans le social plutôt que dans des comptes en banque dans les paradis fiscaux, montrent le meilleur exemple que l’on peut attendre du sport de haut niveau. Mais c’est la partie émergée de l’iceberg qui ne saurait exister sans la base de la jeunesse et du sport amateur négligée par nos politiciens corrompus qui ne voient que les médailles, les recettes des places des spectateurs (et de leurs hooligans), les contrats de télévision pour pseudo-sportifs en canapé, les recettes publicitaires et leur attitude hypocrite sur le dopage.

 

 

Une vraie politique du sport amateur est à créer.

 

 

 

 

 

10°)  le naturisme est aujourd’hui le monopole de clubs, de commerçants dont la seule finalité est de faire du pognon. Ils ‘vendent’ du naturisme comme d’autres commerçants vendent des légumes. Les tarifs sont prohibitifs pour les masses. La législation les parque comme une secte (ce qui favorise le monopole des marchands du nu et les recettes fiscales qui en découlent) dans le même temps où elle autorise dans la rue d’autres pratiques sectaires (le voile islamique). Il y a là autant de pudibonderie que d’hypocrisie et d’injustice. Il ne doit y avoir ni loi, ni club, ni « zones réservées » pour cela. La seule raison pour laquelle l’on doit s’habiller ne peut être que pour des raisons climatiques. C’est la seule raison d’être du vêtement nonobstant l’uniforme des fonctionnaires et des armées. Le « tenue correcte exigée » ou le vocable snobinard bourgeois des pseudo-naturistes « les textiles » doit disparaître à terme. Les deux termes procèdent de la même mentalité car ce sont les mêmes friqués que l’on retrouvent dans les boîtes « branchées » et les club de nu.

 

 

En attendant ce terme, la loi devra s’adapter comme cela est le cas pour les handicapés, les fumeurs, les femmes, les autres religions, le tri sélectif, etc…

 

 

Un wagon naturiste à la SNCF et la RATP, un guichet naturiste dans les banques, des places naturistes dans les avions, des caisses naturistes au supermarché, des bureaux et des ateliers nus dans les entreprises, etc…

 

 

Du délire ? Oui certes, mais pas tant que ça ! Il importe de faire prendre conscience aux masses dans quel monde débile nous vivons, régie par des règles tellement absurdes que personne n’y fait même attention… sauf lorsque l’on y déroge. John Lennon donnait ses interviews nu. Il faut dépasser le cadre du happening… ou le généraliser comme dans le cas des manifs nues.

 

 

Le cas de l’Allemagne est à cet égard des plus instructif. On a vu que c’est là qu’est né le naturisme du temps du Kaiser qui ne voyait pas cela d’un bon œil. C’est sous la République de Weimar que le naturisme conquis les masses et s’exporta fort bien, notamment en Scandinavie, France, Grande-Bretagne, Suisse, USA et la toute jeune URSS. Dans ce dernier pays, Staline y mis rapidement un terme. Avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir, le 3ème Reich l’interdit d’abord, puis constatant le nombre important de membres des clubs, les regroupa dans les jeunesses hitlériennes. Après 1945, les clubs réapparurent en RFA, mais furent de nouveau interdit en RDA. Et c’est le drôle de l’histoire : toute la population se mis à pratiquer le naturisme sur les plages de RDA en signe de protestation. Comme il n’était pas possible d’arrêter tout le monde, l’Etat ferma les yeux (à tous les sens du terme). Mais le plus drôle, c’est lorsque intervint la réunification : les clubs de l’Ouest, les mêmes marchands qu’en France, crurent qu’ils seraient accueillis les bras ouverts. Hors, il n’en fut rien, bien au contraire. Les citoyens de l’Est, devenus méfiants vis-à-vis de tout ce qui est encarté, parqué, surveillé, contrôlé, fliqué, etc… rejetèrent ces clubs. Les landers de l’Est sont ainsi les seuls états où le naturisme est totalement libre dans la communauté européenne. Bien mieux, cela fait tache d’huile dans ceux de l’Ouest et c’est le naturisme des anciens pays de l’Est, libre, sans clubs ni cartes, qui aujourd’hui apporte la liberté en provenance de ce côté-ci de l’ancien mur. Etonnant retour des choses et c’est encore un paradoxe des plus étonnant. Un exemple à suivre et à faire aller plus loin encore à l’Ouest, en France notamment pour déboulonner ces clubs de marchands.    

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes ces campagnes (et nous avons bien d’autres projets) nous sont spécifiques et il serait bien dommage de voir cela disparaître et de ne plus pouvoir mettre notre grain de sel dans la vie politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous joindre, adhérer, nous soutenir : poilag@voila.fr

 

 

                                                                                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
la catastrophe écologique mondiale due principalement pour nous à la surpopulation mondiale, notamment dans les Tiers et Quart-Monde.Waou ... Jamais je ne reviendrais ici. C'est n'importe quoi .... la "catastrophe écologique mondiale" est seulement dû au fait que personne jusqu'en 1975 n'a pris conscience que les ressources de notre terre n'étais pas inépuisables...
Répondre
M


Et pourquoi sont-elle en voie d'épuisement  si ce n'est parce qu'il y a justement trop de gens à nourrir ?



N
original ! je relais votre mouvement dans mon blog.vous saviez que Pierre de Coubertin refusait la participation des femmes aux JO ? c'est Alice Milliat qui en créera des parralèle pour les femmes. Bonne continuation, Narcys.
Répondre
M
P d C était effectivement un gros macho et n'aimait pas du tout le sport féminin qu'il qualifiait de disgracieux.Il fricota aussi avec Vichy.