Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog poilagratter

Surpopulation (4)

19 Janvier 2009 , Rédigé par momo Publié dans #Surpopulation & décroissance

Thomas Robert Malthus (14/2/1766 – 23/12/1834)

 

Surtout connu pour son « Essai sur le principe de population » (1798), Thomas Robert Malthus (14/2/1766 – 23/12/1834) l’est beaucoup moins pour son « Principes d’économie politique » (1819) qui en fait l’un, si ce n’est LE père fondateur du libéralisme, du capitalisme moderne, de la Révolution industrielle, des principes de base qui régirons les arcannes de la politique de l’Angleterre victorienne et surtout, il est le 1er à prôner la primauté de l’économique sur le politique. Le 1er d’une longue suite qui va jusqu'à Attali en passant par Marx et Keynes.

Une vision de la chose publique contre laquelle s’offusquera immédiatement Charles Fourier avec une véhémence que l’on retrouvera rarement par la suite.

 

Voila rétablie, loin des clichés que l’on voit toujours colporter, même par les plus grands journaux, la vérité sur la place et l’importance historique du personnage.

N’est-il pas surprenant de voir aujourd’hui Malthus rangé, comme « réactionnaire », par ces gardiens de « la liberté de pensée », lui qui prônait la limitation des naissances, parmi d’autres gens qui prônaient l’eugénisme, soit l’exact opposé ?

Autre contradiction, inverse celle-là, fut de voir les militantes féministes du « planning familial » être traitées, en 68, de néo-malthusiennes. Des tenantes de la Révolution Sexuelle (qu’elles ne sont plus depuis) mises dans le camp d’un réactionnaire…

 

Il est donc urgent de faire le point sur la pensée de Malthus et son influence, hier et aujourd’hui. D’où ce N° hebdo de PàG consacré uniquement à cette question et au Hors-Série du Monde.

 

66 pages, mais en fait 8 seulement (dont 3 ½ d’immenses photos, soit 4 ½ au total) consacrées au sujet.

 

Là-dessus, nous avons 2 pages (sur 4 ½) qui exposent les théories des néo-malthusiens les plus connus (pas nous bien sur, et surtout pas Wilhelm Reich non plus et son « Il y a une relation de proportionnalité inverse pour une femme, entre faire et s’occuper de tas de gosses d’une part, et profiter de sa vie sexuelle d’autre part » ; réflexion à la base de la Révolution Sexuelle et de l’Ecologie par le contrôle démographique).

 

On va quand même exposer ce que disent ces 2 pages :

 

Le nom de 2 organisations sont données : Global Footprint Network. On rajoute le site Internet que le journal ne donne évidemment pas :

http://www.footprintnetwork.org/en/index.php/GFN/

 

une organisation modérée qui affirme qu’il faut 2.23 ha pour nourrir chaque habitant de la planète. Il n’y en a qu’1.78 de disponible. Et cela va s’aggraver lorsque chinois et indiens (ne parlons pas des noirs condamnés à continuer à crevé de faim) voudront profiter de leur élévation de niveau de vie pour bouffer comme nous. Ça commence d’ailleurs à être le cas.

Et le Monde ne dément pas ces chiffres à faire peur.

Ensuite le journal cite Malthus et ses « mathématiques » : la richesse croit de manière arithmétique (1, 2, 3, 4, 5…) et la population de manière exponentielle (2, 4, 8, 16, 32…)… et avançant immédiatement (et péremptoirement) que cela s’est avéré inexact dès cette époque.

Péremptoirement, car si la population de la Grande-Bretagne n’a pas crue dans ces proportions, c’est ne pas compter les pertes des guerres napoléoniennes, les accidents du travail dans les mines et les usines, les maladies peut soignées encore à l’époque, la mortalité infantile, très très importante à l’époque… et surtout l’ENORME émigration (USA, Australie, Nelle Zélande, Afrique du Sud, etc…). En refaisant le calcul, on s’aperçoit que les équations de Malthus sont parfaitement exactes.

 

Ensuite, le journal cite des radicaux : Negative Population Growth. Là-aussi, c’est nous qui devons rajouter le site Internet : http://www.npg.org/ …mais en ne citant que des extraits sortis de leur contexte aux accents démagos.

 

Plus loin, c’est la CIA qui est citée : elle annonce que la population du Yémen, du Nigeria et de l’Ethiopie va doubler, celle des RD Congo, Libéria, Niger, Afghanistan va tripler. Pourtant ce ne sont que des modérés puisque la CIA prévoit 9 milliards d’habitants seulement pour 2050 (tout comme l’ONU).

 

Encore plus loin, on rigole, on convoque les néo-malthusiens d’hier et même d’avant-hier.

En 1932, Henri Bergson déclare : « Laisser faire Vénus, vous aurez Mars ! ». On peut pas dire qu’il s’est gourré !

 

En 1948, Albert Einstein met en garde l’Abbé Pierre contre les « 3 bombes », menaces mortelles de notre monde : la bombe A (atomique), la bombe I (information), la bombe D (démographique). Il s’est pas gourré non plus pour l’atome (on fera plus tard un article où l’on a découvert récemment que nous sommes passés bien plus près de la guerre nucléaire lors de la crise de Cuba qu’on le croyait) ! Quand à l’info (et la désinfo), le niveau d’absence de militantisme dont vous êtes la preuve vivante chers lecteurs, d’absence d’esprit critique des jeunes d’aujourd’hui ; montre là-aussi qu’il s’est pas gourré non plus.

 

Et plus récemment en 2008, (anonyme sur le site du journal (c’est pas moi)) : « Quand, dans 30 ans on sera 1.5 milliard de plus, je ne donne pas cher du concept d’acquis sociaux, de progression du pouvoir d’achat, etc… ». On pas déjà en plein dedans ?

 

Et c’est quoi les autres pages réservées aux pro-natalistes qui se félicitent qu’on en fasse toujours plus (de gosses) comme en France ?

Les habituels négationnistes qui vous assènent des chiffres totalement faux de pays arabes où le taux de fécondité serait… de 2, voir un chouia de plus à peine.

De qui se moque-t-on ? On sait très bien que ces chiffres sont faux et trafiqués par des pouvoirs corrompus. Prenons Gaza par exemple, dont on parle beaucoup actuellement : 50 % de la population a moins de 15 ans. Ce qui fait 750.000 adultes qui ont 750.000 enfants soit 2 enfants par couple. Un exemple parmi d’autres qui montre que l’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres. A Gaza, le taux de fécondité réel est plus voisin de 6 à 8, voir 10 que de 2. Et il passera à 12 voir 15 avec le Hamas.

Le Monde a quand même l’honnêteté de citer Mike Davis (Le pire des mondes possibles, Ed La Découverte, 2007) qui affirme que : « Une variation de seulement 0.25 % du taux de fécondité (2.35 au lieu de 2.1) pour que l’on se retrouve… 30 milliards AVANT 2050 ».

On retrouve là, l’exponentiel de Malthus.

 

Ensuite beaucoup de blabla sur comment nourrir 9 milliards d’habitants en 2050… et pas de réponse alors que 850 millions crèvent déjà de faim aujourd’hui.

Faut arrêter les délires de gens comme le Parti de la Décroissance (créer à l’époque du MP1PM pour nous couper l’herbe sous le pied et dont on n’entend plus beaucoup parler aujourd’hui étant donné notre effondrement du à votre absence de militantisme et de soutien).



L’estomac des riches n’est pas extensible à l’infini et, moins nombreux, ne sont que faiblement en cause ; sur cette question de la nourriture en tout cas. Une bonne excuse pour ne toujours pas vouloir admettre que nous sommes trop nombreux.

 

Les communistes ont au moins leurs boucs-émissaires : les riches (du Nord en tout cas, en oubliant ceux du Sud, comme Mugabe).

 

On peut dire que l’OCDE dit pire : « La population n’est pas un problème (membre de l’OMC, la croissance de la population est nécessaire, indispensable à la croissance du marché mondial. NDLR), les pressions exercées sur les ressources naturelles et l’environnement ne proviennent pas du nombre d’habitants, mais de leur mode de consommation ».

En gros, soit il faudra (nous les pauvres des pays riches, bien sur, pas les autres) se serrer la ceinture… soit plus subtilement et hypocritement, il faudra gaspiller écologiquement. Car il faudra continuer à produire non-durable pour sauver les marchés et l’emploi capitaliste.

C’est d’ailleurs ce vers quoi on se dirige. D’où le « bouffe ta merde » de Yann Arthus-Bertrand !

Enfin le Monde conclu ce que l’on ne peut même pas appelé une étude par Jeremy Rifkin : « les occidentaux devront mettre un terme à leur boulimie de viande » (reconnaissance implicite sinon explicite pourtant, qu’il y a bien trop de monde à nourrir).

Ça tombe bien connard, j’ai pas tondu ma pelouse et il y a des pissenlits, du plantain, du chironome plumeux (entre autres) ; toutes plantes considérées comme sauvages et que l’on mangeait au Moyen-Âge avant l’arrivée de la pomme de terre, du haricot, du maïs et du riz.

Pour finir, ce que l’on appelle en rhétorique une pirouette de l’OCDE : « C’est l’industrie qui est responsable de l’excès de CO2, pas la population ». Une reconnaissance quand même que le réchauffement entraînera « une modification des conditions environnementale nécessaire à notre prospérité » et donc, en clair, désertification et baisse de la production agricole alors qu’il faudrait qu’elle augmente pour nourrir la population ; mais surtout l’autisme qui consiste à ne pas voir que l’industrie produit plus (et donc plus de CO2) à la fois :

1.      pour absorber cette masse supplémentaire de travailleurs

2.      pour satisfaire (et insuffisamment qui plus est) cette masse supplémentaire de consommateurs.

 

Au XIXème siècle, l’industrie, au charbon bien plus polluant pourtant que l’électricité, le gaz ou le pétrole ; l’était en réalité beaucoup moins (en CO2 global rejeté). Et pour cause, il n’y avait à l’époque que 1.5 milliards d’habitants.

Qui veut continuer à nier qu’il y ait un lien à la fois de causalité (point 1) autant que conséquentiel (point 2), direct autant qu’indirect ?

 

Ce serait pas tellement plus simple d’être moins nombreux et de ne pas avoir à se priver ?

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Didier 21/06/2011 14:48



Excellente analyse. J'espère que viendra un temps où Malthus sera réhabilité. Souhaitons que cela ne soit pas après de trop terribles catastrophes liées à la non
prise en compte de ses mises en garde.



momo 25/06/2011 15:11



merci



odette 21/06/2011 14:03



excellentissime analyse, bravo !



momo 25/06/2011 15:12



merci