Lundi 16 avril 2012 1 16 /04 /Avr /2012 08:29

La France est-elle un pays capitaliste ou un pays communiste ?

 

 

 

On va essayer de faire court.

En fait, les 2.

 

En haut de la hiérarchie, c’est capitaliste avec tous ces parasites qui nous bouffent la laine sur le dos ; et en bas, c’est communiste puisque que tu bosses ou pas, tu gagnes pareil, c'est-à-dire des queues de prunes.

 

Et c’est bien là qu’est le problème français. A la base nous avons exactement ce que Poutou nous a dit récemment, des gens qui veulent « le plus possible en en faisant le moins possible » ; c'est-à-dire une sale mentalité dont l’exemple nous vient d’en haut et dont on très étonné de voir un soi-disant défenseur de la classe ouvrière prôner exactement le même discours que celui des bourgeois. Une insulte à la valeur du travail, une dévalorisation de la classe ouvrière rabaissée à un tas de fainéants. Inacceptable !

 

Dans le boulot que je fais dans le civil, la différence entre celui qui bosse et celui qui ne branle rien est une augmentation, qui nette et tous impôts payés est de… 30 €/mois. Même pas un plein d’essence ! De qui se moque-t-on ? Et la meilleure, où les 2 meilleures ; est que cette année :

 

1.      Vu la crise, il n’y aura cette année d’augmentation pour personne.

2.      Et que les années précédentes, c’est souvent ceux qui ne foutent rien qui ont eu les augmentations. Ben oui, on ne peut pas à la fois bosser et lécher le cul des chefs qui décident des augmentations… et qui sont bien évidemment accordées aux lèches-culs qui ne foutent rien.

 

On a donc un système communiste !

 

Pas la peine de voter Sarközy et encore moins Méluche puisque ce dernier… est déjà au pouvoir, du moins son Système, avec l’aval des patrons qui plus est puisqu’ils sont très intéressés d’appliquer le communisme à la base car moins d’augmentations, c’est, en théorie du moins, plus de profits pour eux.

 

Voilà la spécificité française et le pourquoi ça marche aussi mal que l’URSS avec une classe supérieure qui croit lorgner sur celle des USA alors qu’en fait elle reproduit le fonctionnement de celle de l’URSS : la Nomenklatura, un mot choisi à dessein et à juste titre par Sophie Coignard pour qualifier le mal français. Et un mal français que ni la Gauche, ni la Droite ne soignera. Ni l’extrême-Gauche non plus comme on vient de le voir, les programmes de Arthaud et Poutou… étant déjà appliqués depuis belle lurette. Et c’est bien là tout le problème.

 

Encore que du temps de Staline, ça ne marchait pas trop mal : les incitations salariales étant remplacées par des menaces (souvent suivies d’actes) de déportations ou d’exécutions où le Tokarev TT33* est vite devenu un symbole du régime et l’instrument sans lequel le communisme ne pouvait pas fonctionner.

C’est d’ailleurs lors de l’abandon du stalinisme et de l’utilisation du TT33 dans la nuque des « fainéants », taxés de « saboteurs à la solde de Trotsky, d’Hitler ou de Churchill » selon les circonstances et la « Ligne » du moment, que le Système à commencer à péricliter puisque ce n’était pas remplacé par une incitation « autre », salariale par exemple.

C’est ce qu’on a en France actuellement !

 

Parmi les programmes que nous avons actuellement pour sortir de ce dilemme, il n’y en a pas beaucoup, puisque Sarközy et son « travailler plus pour gagner plus » est resté à l’état d’une bonne analyse (quoique !!!) mais on a tous vu que ce fut dans les faits : « travailler plus ET gagner moins ».

 

Rien chez les autres, notamment à Gauche et à l’extrême-Gauche où on aura au mieux : « travailler autant pour gagner autant mais plus sûrement moins ».

 

En ce qui concerne la haute classe ultra-capitaliste, c’est là que l’on a le seul vrai débat entre ces candidats : Sarko ne changera évidemment rien si ce n’est d’éviter le Fouquet’s, ce qui ne nous avance pas beaucoup ; et les autres proposent de faire payer les riches un peu plus. Mais AUCUN changement pour ce qui nous concerne à la base, pour nous la classe laborieuse.

 

En fait, il n’y a que 2 programmes qui proposent de sortir du communisme sans rentrer dans les excès du capitalisme : Cheminade et Marine Le Pen. Et c’est tout !

 

Comme l’un n’à aucune chance de l’emporter et l’autre si ; le choix du bon vote coule de source.

 

 45327386  

  

*Pour la petite histoire, le TT33 est une copie pure et simple du Browning, symbole lui… du capitalisme.

Par momo - Publié dans : Sociétal - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Créer un Blog

Syndication

  • Flux RSS des articles

Images Aléatoires

  • revolution nationale
  • sans titre1
  • loi-1905-hr
  • 1 900
  • curiosity-mars-nasa
  • untitled1

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés