Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Témoins

15 Juin 2009 , Rédigé par momo Publié dans #Sociétal

Témoins :

 

A propos du commentaire reçu concernant l’article http://poilagratter.over-blog.net/article-32240186.html, on va encore m’accuser de piqué une crise ; mais franchement, on ne censure personne (contrairement à Attali qui nous pique nos idées sans même nous citer et nous mettre en lien), on est pour la Démocratie (le suffrage universel en étant un déni), le débat, etc... mais il y a des gens qui m’insupportent au plus haut point. Ce sont ceux qui ne font rien et se font un malin plaisir de passer leur temps à emmerder ceux qui font quelque chose.

Quand je pense que nous n’avons reçu strictement aucunes réponses à nos petites annonces (http://poilagratter.over-blog.net/article-5724895.html

http://poilagratter.over-blog.net/article-6430564.html

http://poilagratter.over-blog.net/article-7292913.html

http://poilagratter.over-blog.net/article-23286400.html

http://poilagratter.over-blog.net/article-29100705.html

http://poilagratter.over-blog.net/article-31375580.html)

dont l’une d’elles porte sur un appel a des personnes bilingues pour créer les Blogs et Mouvements frères chez nos voisins… et qu’un olibrius se pique de donner des cours d’hébreu sur ce Blog ; avouez qu’il y a de quoi piquer une crise.

 

Surtout que son intervention est absconse. Si elle vise à prouver qu’il n’est pas un con parce qu’il connaît l’hébreu, elle ne le hisse pas parmi les gens intelligents pour autant. On a là la preuve qu’instruction et intelligence sont 2 choses différentes.

 

 

 Pour reprendre la traduction d’Isaïe, et si les Témoins ne sont pas si cons que ça ; on se demande donc pourquoi leur traducteur qui avait le choix en cercle, sphère, compas, etc… a choisi cercle plutôt que sphère ????????

 

De 2 choses l’une :

 

Soit le cadre traducteur (car c’est forcément un chef dans la hiérarchie des Témoins) est un con.

Soit il prend ceux qui vont le lire pour des cons.

 

Le point 1 nécessite effectivement une enquête approfondie… qui relève de l’espionnage. On n’en a pas les moyens… et de toute façon, on s’en fout.

Le point 2 est de toute façon avérée puisque ce qui caractérise une secte est l’absence, l’éradication de l’esprit critique chez la base. Elle doit prendre pour argent comptant ce qui lui est dit malgré l’énormité de certaines absurdités qu’on lui fait absorbé. A partir de là, on peut écrire tout et n’importe quoi… et prendre la base pour des cons.

 

Et les autres exemples sont légions chez les Témoins et ne s’arrête point à cet encart pris dans la « Tour de Garde » uniquement pour des raisons pratiques pour ce Blog… journal trouvé dans le train.

 

En effet, je ne vais pas m’emmerder à acheter et photocopier leurs publications spécialement pour ça.

 

Donc, de mémoire, les Témoins affirment qu’il n’y aura que 144.000 personnes qui iront au Paradis. Comme ils se réclament des 2 Testaments et vu le nombre de saintes personnes qui y sont citées, on peut raisonnablement penser que toutes les places ont déjà été prises avant même que les Témoins de Jéhovah n’ait été créer fin XIXème. Au pire, vu qu’ils sont 2.300.000 aujourd’hui, cela vaut dire, au pifomètre, qu’il y en a eu environ de 100.000.000 depuis leur création. Cela ne sert donc à rien de se convertir aujourd’hui… à moins d’être con et de ne pas savoir compter.

 

Autre exemple : les Témoins ont édité un petit bouquin à couverture bleue censé réfuté le darwinisme. L’un d’entre eux a accepté de me le prêté. Nulle part le mot de métamorphose n’apparaît (ce qui n’est pas écrit est souvent plus important que ce qui est écrit). J’en découvris assez vite la raison en lisant le passage suivant (tjrs de mémoire) : « Le poisson a des branchies et des nageoires, le batracien des poumons et des pattes. Où se trouve le prétendu chaînon manquant ? Il n’y a aucune explication évolutionniste. Ces 2 espèces différentes n’ayant rien à voir entre elles ont été créées séparément par Jéhovah.»

Sauf que l’empaffeur de service omet, et sciemment, les métamorphoses ; en l’occurrence le têtard, la larve du batracien qui a… des branchies et des nageoires et se transformera en adulte à poumons et à pattes.

Bien sur aucun empaffé de Témoins pour relever cela. Seulement le trouble de mon visiteur, qui passé reprendre son bouquin me promis de demander une explication à ses chefs.

Bien évidemment, jamais je ne le revis.

 

Et on pourrait multiplier les exemples. Je ne sais où mon commentateur voulait en venir exactement (et je m’en fout), mais ça ne change donc strictement rein à ce que j’ai écrit dans l’article incriminé.

Voila pour ça.

 

En tout cas, outre que je dois perdre du temps pour rédiger cet article, le Blog n’en autorise que 5 par semaine. Cet article est donc publié au détriment d’un autre… et j’en ai près de 40 en stock qui attendent leur tour.

 

Je vais donc aussi en profiter pour répondre à une autre commentatrice, une pharisienne (au sens nietzschéen du terme) qui s’insurgeait que j’utilise la langue du vulgaire lors de la campagne « Oise ».

 

 

Comme pour l’ESE avec les anglaises, outre-Manche on est manifestement moins con. 

 

 

Voici un extrait d’un petit bouquin que je conseille dans la collection « Que sais-je ? » (N° 1285, Patois et dialectes français, Pierre Guiraud, 1971). En France, on peut parler jusqu’à 5 formes différentes du MEME langage.

La forme N°1 est celle que l’on utilise dans ses relations officielles, professionnelles notamment. Si je passe à la télé, je me devrais de l’utiliser. Ce qui n’est pas pour moi un problème.

La forme N°2 est celle que l’on utilise dans la vie courante, donc sur ce Blog. Le parlé populaire, la koiné, a la particularité de part son caractère imagé (comme l’était les paraboles du Christ ou de Zarathoustra) d’être plus explicite que le langage bourgeois.

De la part d’une personne qui doit tout au plus utiliser la forme 3, comprendre seulement la 4, et pas du tout la 5 ; permettez que je me marre.

 

Mieux ! Tout le monde constate que les parlés locaux, les dialectes sont en recul du fait du français et des médias qui le véhicule et l’impose monopolistiquement. Un mot comme gueule par exemple (et ses dérivés goule, goulu), est un terme usuel de tous les dialectes du grand-ouest. Refoulé par le français, il réapparaît dans l’argot… parisien. Une résultante de l’exode rural due à sa partie originaire du grand-ouest justement. Et ce cas est loin d’être une exception. Alors, lorsque l’on lit de la part de quelqu’un qui se pique de défendre le patois picard, cette vitupération à l’encontre de l’argotique parisien, on se marre une 2ème fois.   

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article