Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Les jeunes

20 Janvier 2008 , Rédigé par momo Publié dans #Sociétal


Les jeunes : une mentalité en voie d’islamisation.

 

 Pour eux, une fille gratuite est une pute et celles qui se vendent dans un mariage, la plupart du temps d’intérêt, des filles respectables. Un non-sens par définition. A l’époque hippie, c’était exactement le contraire (voir point 6 de notre Programme : http://poilagratter.over-blog.net/article-5264933.html).

Rappelons la phrase de Bakounine : « Le mariage est une prostitution de longue durée au même titre que la prostitution est un mariage de courte durée. »

En fait, nous avons aujourd’hui la jeunesse la plus réactionnaire qu’on ait vu depuis bien longtemps. Dans les années 50, ça baisait déjà plus qu’aujourd’hui alors que la pilule n’existait pas encore, nous dit un ancien. C’est probablement vrai aussi déjà à l’époque du Front Pop, des années folles et même avant 14, appelée Belle Epoque, celle des ginguettes de Renoir. Que dire de la Commune, de 1848, périodes d’explosion sexuelle. En fait il faut remonter aux années… 1820, en réaction à l’explosion sexuelle des années révolutionnaires et sous l’influence pudibonde de l’Angleterre victorienne victorieuse pour trouver une jeunesse aussi réac que celle d’aujourd’hui (et encore).

Il est clair, qu’aujourd’hui l’Islam (car le Pape, s’il n’est pas en reste, de même que les sectes protestantes, notamment les Témoins de Jéhovah, ne sont qu’en 2ème ligne) à remplacé dans ce rôle l’Angleterre victorienne.

S’ils ne sont pas encore convertis, la plus grande partie des jeunes d’aujourd’hui sont en voie d’islamisation. Ils ont déjà toute la mentalité machiste et sexiste caractéristique de l’islamisme. Et l’islamisation de la France ne se fait pas par le biais des « modérés », mais par celui de sa branche radicale, activiste, militante (et bien souvent terroriste) et justement à travers la véhiculaïsation d’une image de la femme à soumettre qui rallie cette jeunesse à travers 3 voies complémentaires :

1.      elle est clientèle des films pornos où la femme est soumise et dégradée. Ce clientélisme accentue des fantasmes qui non seulement ne sont pas satisfait (répression-sexuelle) mais en plus ne le seront jamais puisque si d’aventure ils rencontraient une fille ok pour l’amour pluriel, ce serait pour l’en décourager à tout jamais en la violant.

2.      elle est clientèle de discours de haine véhiculé par le rap (là aussi aux antipodes du folk-rock des hippies) où les violences urbaines occupent le créneau intermédiaire entre le port du voile et l’acte terroriste kamikaze. (Même chez les femmes rappeuses ont est frappé par des choses qui ne trompent pas : les cheveux courts de Diam’s sont à rapprocher aussi bien de ceux des communistes Clémentine Autain, Marie-George Buffet, Arlette Laguiller, de la bourgeoise Laurence Parisot et évoque la répression-sexuelle (qu’on évoque régulièrement avec l’épilation sous les bras) que l’on retrouve à l’extrême chez le crâne rasé de Britney Spears (fuyant son statut de star sexy) ou à l’opposé, de Sinéad O’Connor déchirant la photo de Jean-Paul II dans l’Irlande anti-divorce/anti-avortement).

3.      elle est clientèle du discours des communistes qui justifient idéologiquement cette violence (rappelons que Wilhelm Reich attribue cette violence justement à la sexuelle-répression et qu’à l’époque, c’était les nazis qui jouaient le rôle des communistes d’aujourd’hui)

Et en final, vu l’absence de caractère religieux du communisme (contrairement au nazisme), c’est l’islamisme qui récupère la mise.

 

C’est justement ce que n’arrive pas à (ou ne veulent pas) comprendre les reichiens orthodoxes prisonniers, comme les marxistes et les anarchistes, du passé et ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre) que le monde à changé ; que les populations (et les mentalités) ne sont plus les mêmes ; que les populations nouvellement arrivées n’ont pas connus ni 68, ni la révolution sexuelle ; que l’intégration se fait à l’envers (ce ne sont pas leurs jeunes qui s’intègrent à nos valeurs, mais nos jeunes qui s’intègrent à leurs valeurs), etc…

Et surtout qu’ils ne veulent pas comprendre (ou ne peuvent pas) parce qu’ils sont infiltrés, contaminés, espionnés, culpabilisés par les communistes.

Ce fut le commencement de ce dernier processus qui fut une des raisons du sabordage volontaire du MP1PM.

Et comme, il n’y avait pas de jeunes adhérents pour faire contrepoids et virer les bolchos…

 

Car c’est bien la 1ère fois que l’on voit cela : l’absence de jeunes en politique. Ailleurs c’est pareil : où sont les jeunes sarkosistes en dehors du XVIème arrondissement ? le MJS : des trentenaires, voir plus ! La FNJ a totalement disparu. Au centre, le trou béant. Reste, parce que c’est une secte de père en fils, quelques MJC ; les trotskystes promptes à infiltrer les autres mouvements étant les plus dangereux.

 

Par contre, dans les mosquées… En terme de pratiquants, ce n’est un tabou que pour le pouvoir (et leurs valets de la presse) que de dire que l’Islam est devenu la 1ère religion de France (et qu’il y a 10 ans que c’est déjà le cas chez les jeunes).

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article