Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog poilagratter

Le vivre ensemble

26 Septembre 2010 , Rédigé par momo Publié dans #Sociétal

Le vivre ensemble.

 

Le « vivre ensemble » : un mot qui revient systématiquement dans les bouches de Ségolène Royal et Martine Aubry.

Il y a 10 ans, j’ai acheté des glaïeuls pour mon jardin : 1 même espèce, 4 races : des bleus, des roses, des blanches et des rouges.

10 ans plus tard, seul 3 races ont survécues : les bleus, les blancs et les roses.

Les rouges n’ont soit pas survécus aux hivers, soit ont été désavantagées par la concurrence des 3 premières, les pollinisateurs, principalement des lépidoptères étant plus sélectif que les abeilles qui ont disparues.

Et encore, même pour les races survivantes, une différentiation est apparue : si les bleus continuent de fleurir en juillet, les roses ne fleurissent plus qu’en août… dès que les précédentes se fanent, comme si elle attendaient précisément ce moment-là pour fleurir sans avoir à subir la concurrence des bleus. Et plus surprenant encore, les blanches fleurissent en septembre avec carrément 2 mois de retard par rapport à il y a 10 ans, et là-aussi semblant attendre que les roses soient fanées pour fleurir à leur tour.

Les rouges ont disparus car les papillons pollinisateurs ne volent plus en octobre. L’explication est assez simple : les pollinisateurs sont attirés par l’ultra-violet de la fleur. La bleue en a évidemment le plus et a gardé sa place en juillet. Ensuite vient la rose qui en a un peu moins. La blanche semble en avoir plus que la rouge. La 1ère s’est donc imposée en septembre et la dernière, la rouge, s’est retrouvée condamnée à disparaître.

 

Cette concurrence, on la retrouve à tous les niveaux dans la Nature. Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres que j’ai sous mon nez en ce moment. Il n’y a nul « vivre ensemble » dans la Nature et ses Lois imposent soit l’adaptation (aller voir ailleurs dans le temps s’il y a de la place (les roses et les blanches)), soit disparaître si cette place est déjà prise ou s’il n’y a plus de place disponible (les rouges). Chez les animaux, le temps est remplacé par l’espace du fait de leur capacité à bouger et d’être présent dans le temps en permanence. Une espèce ou même une race de la même espèce s’étendant ou s’installant au détriment d’une autre.

La concurrence est même d’ailleurs encore plus rude lorsqu’il s’agit de l’affrontement de plusieurs races d’une même espèce. Appartenant à la même espèce, leur biotope est ainsi pratiquement identique et il y a forcément lutte lorsque la place vient à manquer.

 

Il est étonnant que le libéralisme, l’idéologie du capitalisme, sanctifie ce principe de concurrence et le glorifie comme étant l’émulateur de la productivité et du progrès ; mais étrangement prône l’idéologie inverse pour l’espèce humaine avec le « vivre ensemble » ; même chez les socialistes comme François Hollande, qui reconnaissait l’année passée, encore 1er secrétaire, la prééminence du capitalisme et du libéralisme.

 

Une contradiction qui est un des aspects de cette Gôche qui marche sur la tête et justifie le discours de la Vraie Gauche, c’est à dire nous la Gauche Nationale Laïque et Républicaine : « Remettre la tête de la Gauche à l’endroit », slogan qui figure dès les 1ers articles de ce Blog crée en 2007 et issus du MP1PM dont nos anciens partenaires** ont fait disparaître jusqu’à la mémoire.

 

Pour ce qui est de la Droite, il est vrai que l’on retrouve la même contradiction puisqu’elle tient à quelques iotas près le même discours que la Gôche. A moins que ce ne soit qu’hypocrisie pour les uns comme pour les autres puisque l’on est très étonné de constater des condamnations et des sanctions et même des lois pour empêcher ceux qui était déjà là de survivre, et des prélèvements directs et indirects sur leurs ressources pour financer et encourager ceux qui veulent s’installer à leur place.

C’est ce qui s’appelle fausser la libre concurrence.

C'est-à-dire qu’ils ne sont même pas capables de respecter les principes mêmes qu’ils invoquent.

 

Et pour clôturé le tout, ils prétendent (propagande) appeler cela la Civilisation, les Droits de l’Homme.

Un pur mensonge puisque une définition de la Civilisation est justement d’avoir depuis qu’elle existe, depuis l’Antiquité et même avant, créer des espaces protégés, qui de cités deviendront nations, ou cette concurrence et les guerres et conflits qu’elle provoque, n’existeraient plus et où règnerait la paix et le vivre ensemble justement.

 

Et c’est bien le problème des Droits de l’Homme, où l’idéologie individualiste (l’individu réduit à l’état de producteur-consommateur-tube digestif ambulant) que prétendent combattre nos anciens partenaires** prends le pas sur le Droit des Peuples ; où l’idéologie individualiste bourgeoise divise le prolétariat pour mieux le soumettre en le privant de ses liens d’appartenance protecteur. La Révolution française bourgeoise n’avait pas mieux fait en interdisant les Corporations. Elle poursuit la même politique avec les Nations dans ce qui s’appelle le mondialisme où les Nations à l’intérieur du Monde jouent le rôle que jouaient les Corporations à l’intérieur de la Nation… avec l’alliance et le soutien de la Gôche, ces traîtres à la classe ouvrière.

C’est à ça que servent les Droits de l’Homme dont les textes ont été régulièrement révisés et expurgés de tous ce qui fait référence au Droits de Peuples pour y être remplacé par tout un tas de salmigondis bourgeois qui soit ne sont accessibles qu’aux seuls riches (liberté d’entreprendre, droit à la propriété), soit ne sont que pure hypocrisie et reste lettre morte (liberté de religion, droit des femmes). Un dernier point qui devrait valoir l’exclusion de l’ONU de tout un tas de pays qui osent prétendre accuser la France de ne pas respecter les Droits de l’Homme. Un comble !

 

Pour en revenir à mes glaïeuls, seul un espace protégé interdit de séjour à certains et loin d’eux aurait permis aux autres de survivre.

L’autre solution aurait été d’introduire des handicaps (comme on dit aux Courses) pour les bleus, roses et blancs et de chouchouter les rouges.

Cette solution doit être appliquée en permanence, suscite de nouveaux déséquilibres (dont les blancs, voir les roses risquent d’être victimes), ne sera jamais parfaite comme toute artificialité humaine et suscitera probablement d’autres inconnues plus perverses comme c’est toujours le cas lorsque l’on joue aux apprentis sorciers. Il est même probable que l’ENSEMBLE de mes glaïeuls dépérissent et meurent.

A quoi aura donc servi le travail de nos anciens dans la création de la Civilisation si c’est pour revenir à la sauvagerie, au chaos initial ?

La 1ère solution (espace réservé) est évidement la logique et celle qu’applique tout bon horticulteur dans l’organisation des jardins et parcs (chaque plante à son territoire et ses voisins préférés, c'est-à-dire d’une espèce très éloignée d’eux (comme l’homme et le chien chez les animaux par exemple) pour qu’elle soit complémentaire au lieu d’être concurrente. … où s’apprêter à intervenir en permanence et se faire chier un max s’il choisi la 2ème solution et cherche à imposer à la Nature le contraire de ce que Darwin nous a fait connaître.

 

C’est ce que fait la Gôche sauf que c’est nous qu’ils font chier et mettent en danger. 

     

 

**Nos anciens partenaires (2004-2006) n’aimant pas que l’on dise la vérité sur eux… surtout quand c’est vrai, nous ont obligé à censurer les textes le disant et par extension tous textes les nommant. Pour tout savoir sur ces staliniens maquilleurs de la vérité historique et plagiaires (mauvais) du discours « Poil » qu’ils ont par ailleurs dénaturé, nous écrire : http://poilagratter.over-blog.net/pages/Pour_nous_joindre__email-999944.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article