Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog poilagratter

Le (mauvais) Livre du mois (35)

30 Janvier 2012 , Rédigé par momo Publié dans #Surpopulation & décroissance

Le (mauvais) Livre du mois (35)

 

La Tentation du Bitume, Editions de l’Echiquier, 14 €

 

On pourrait l’appeler aussi « Comment les bourgeois se mêlent de nous dire comment on doit se caser »

Un exemple qui en dit long sur le discours de ces abrutis : « Plutôt que d’acheter un pavillon, mieux ranger ses affaires dans son logement » ou encore « Préférer la proximité d’un arrêt de bus ou d’une crèche à celui d’une gare à Pétaouchnoc ».

Bref, voilà le type de conneries qu’on y lit.

A la 1ère, on fait comment dans 19 m2 ? A la 2ème, on fait comment avec 200.000 € (quand on les a) à investir ?

200.000 €, c’est aujourd’hui beaucoup (et beaucoup trop pour beaucoup)… et pas assez, car c’est soit un 19 m2 à Paris ou un pavillon (petit) à Pétaouchnoc.

 

RIEN sur cette surpopulation qui fait flamber l’immobilier et oblige à acheter de plus en plus loin (et à « étendre » le bitume) pour avoir suffisamment grand pour éviter de trop se cogner contre les murs. Bref, le minimum de confort et de décence (dont ne doivent pas manquer ces fumiers d’auteurs et dont ils ne parlent évidemment pas) auquel on a droit.

RIEN sur les causes de cette surpopulation (l’immigration).

 

PIRE, cette surpopulation est niée : « les zones urbanisées augmentent 3 fois plus vite que la population » disent-ils. Sauf qu’ils y comptent les routes et autoroutes (le bitume), les zones industrialisées, entrepôts… y compris agricoles (quelle mauvaise foi)… et les parcs d’attractions. Une façon étonnante de nier la surpopulation.

 

Par contre, il y a des chiffres véridiques qui font peur : C’était la superficie d’un département qui quitte le rural pour l’urbain tous les 10 ans... il y a 10 ans. C’est 7 ans désormais et ça s’accélère au rythme de la surnatalité tant vantée par nos dirigeants.

 

Pour le reste, ce pavé qui n’a d’utilité que pour ceux qui veulent toujours trouver de bonnes (mauvaises) raisons de nier la surpopulation, n’est rien d’autres qu’une liste de recettes fourre-tout de comportement écolo à avoir bien connus qui se résument par cette image : « C’est avec les petites rivières que l’on fait les grands fleuves » à la con ; auquel j’oppose la contre-image : « Ce n’est pas en augmentant le nombre de personnes avec une petite cuillère à la main autour de la baignoire qu’on l’empêchera de déborder si le robinet reste ouvert en grand ».

 

En tout cas, peu évoqué, est la réduction de la production agricole alors qu’un milliard de gens n’ont pas assez à manger, et le basculement d’une partie de cette production en carburant pour compenser l’augmentation de la consommation due :

1.      à l’augmentation de la population (nié)

2.      l’augmentation des distances de transport (reconnu)

 

… et qui augmente aussi les rejets de CO2 que ne compense pas les comportements écolos (les petites cuillères) des bourgeois qui ont la chance (et surtout le pognon) d’habiter en ville.

 

Ne parlons même pas de contre-vérités comme : « Il est rare que des territoires artificialisés reviennent à la nature ». Ce mec devrait aller visiter les sites mayas au Yucatan.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article