Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog poilagratter

La conquête de l’Espace (14)

15 Octobre 2012 , Rédigé par momo Publié dans #Conquête de l'Espace

La conquête de l’Espace (14)

   

La course à la fusée à longue portée et à charge nucléaire (1)

 

1949

 

1949-1

1949-2 

 

1949-3

 

1949-4 

 

1949-5

 

1949-6

Année charnière : si Staline met fin au blocus de Berlin (11/5), l’URSS fait exploser sa 1ère bombe atomique (14/7). Joint à la mise au point de la R-1 (SS-1 Scunner dans sa version militaire) l’année précédente, le monopole des USA dans ses 2 domaines disparaît et l’URSS se retrouve à égalité avec les USA. Cependant pour l’heure, aucun missile des 2 pays n’est en mesure d’emporter la lourde charge qu’est encore une bombe A (+ de 5 tonnes) ; le seul vecteur existant est le B-29 américain… et sa copie russe, le Tu-4.

 

28 tirs pour les USA :

 

10 de V 2 (dont 5 échecs) parmi lesquels 4 Blossom dont 3 où des singes sont envoyés (les 1ers primates dans l’Espace) et où 1 est un échec avec la mort du singe. Les 2 autres trouvent aussi la mort puisqu’il n’existe pas encore de capsule éjectable, cette dernière retombant liée au missile exactement comme lors des bombardement de Londres et Anvers (http://en.wikipedia.org/wiki/Monkeys_in_space). Tous ces V 2 ont été mis en œuvre par l’Army depuis le LC-33 de White Sands.

La Navy quand à elle va tirer 4 Aerobee. 1 depuis le LC-35 de White Sands pour des recherches sur la couche d’ozone et 3 (1 échec) depuis un porte-hydravions http://en.wikipedia.org/wiki/USS_Norton_Sound_(AVM-1). L’Army essaye à la fin de l’année une nouvelle version de l’Aerobee, mais c’est un échec.

Le projet Bumper est toujours aussi calamiteux. 4 tirs (1 annulé), 1 seul succès mais qui bat le record d’altitude : 393 km.

Enfin, la Navy a mis au point un successeur au V 2 qu’est le missile Viking (http://en.wikipedia.org/wiki/Viking_(rocket)). Tiré depuis le nouveau pad ALA-1 de White Sands, ce 1er tir est un échec.

Enfin, il convient de noter que dans une base voisine de l’Air Force (http://en.wikipedia.org/wiki/Holloman_Air_Force_Base), sont testés les X-8 (http://en.wikipedia.org/wiki/Aerojet_General_X-8), missile de recherche pour la création du 1er missile SA (Sol-Air) et le X-9 (http://en.wikipedia.org/wiki/X-9_Shrike), missile aussi, mais de croisière pour la succession du V 1.

 

Pour l’URSS, la production à la chaîne est vite lancée comme ce fut le cas pour bien des productions militaires pendant la guerre puisque nous passons des 9 tirs de 1948 à 31, tous depuis Kapustin Yar.

A cause de l’hiver toujours très rude en Russie, la campagne ne débute qu’en mai avec une nouvelle version : la R-1A : 6 tirs tous réussis.

La campagne reprend en septembre avec 20 tirs de R-1 destinés à mettre au point le SS-1 Scunner tous réussis. A comparer avec les toujours nombreux échecs US de V 2.

Mais c’est surtout la mise au point de la R-2E, 5 tirs dont 2 échecs qui retient l’attention. Propulsée par un RD-101 de Glouchko plus puissant, cette fusée va servir de base à la SS-2 Sibling militaire qui atteint 600 km de portée soit bien plus que les missiles US disponibles qui sont toujours des V 2 (320 km de portée) dont un quart des tirs échouent.

Outre le puissant moteur de Glouchko, Korolev met au point la capsule détachable testée sur la R-1A et mise en service sur la R-2E. C’est la raison des succès russes. La charge non détachable des fusées allemandes puis américaines provoquait la cassure en 2 de la fusée lors de la retombée dans un cas sur 4 environ… outre une précision bien moindre.

Dès 1948, les russes ont rattrapé leur retard ; en 1949, ils prennent de l’avance. Une avance qu’ils garderont jusqu’en 1966, date à laquelle Korolev disparaît des suites des mauvais traitements reçus au Goulag.

En outre, la R-2 réduit l’espace qu’il y a entre la carcasse de la fusée et les réservoirs internes, lui donnant l’aspect d’un cylindre en faisant disparaître la bombure caractéristique de la V 2 et est introduit le guidage radio pour une meilleure précision de chute de la charge éjectée.

Tous ces succès sont bien évidemment secrets et totalement inconnus des américains qui tomberont le cul par terre en 1957 et en 1961 avec Spoutnik et Gagarine.

Aucune mission civile ou scientifique n’a eu lieu au cours de cette année intensément militaire.      

 

 

R2siblingProfiles

R2variants

Différentes versions de la R-2, et de la copie DF-1 que la Chine en fera et qui sera le 1er missile balistique de ce pays au moment de la guerre de Corée.

 

 

$(KGrHqV,!lEE5KoZ6C69BO(BoSnYI!~~60 3

nk004a

C’est bien évidemment le maquettiste Kora, grand spécialiste des matériels de l’Europe centrale et orientale qui offre cette reproduction des deux 1ers SRBM soviétiques.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article