Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog poilagratter

Interview d'une actrice X par PàG

5 Juillet 2012 , Rédigé par momo Publié dans #H2S

Interview de Céline Bara par PàG.

 

Bonjour Céline.

 

1.   Qu’est-ce qui t’as amené à t’engager dans le combat pour la Défense de la Pilosité Féminine (DPF) et à rejoindre la Campagne Eté Sans Épilation (ESE) de Poil à Gratter dont tu es devenue la porte-parole ?

C'est d'abord une rencontre, virtuelle certes, par le biais d'échange de mails, mais avant tout une belle rencontre avec quelqu'un d'entier dont j'apprécie la sincérité et l'engagement. Nous ne sommes pas toujours d'accord, sur quelques points de détail, mais notre vision globale de la situation et du dictât imposé par le marché actuel aux femmes, et à leur soumission à des critères esthétiques purement capitalistes et religieux, est totalement en adéquation. Je suis donc très heureuse d'avoir découvert le "Site poil à gratter" qui est de mon point de vue le seul à mettre les pieds dans le plat et à appuyer là où ça fait "MAL".

 

untitled1

2.   Qu’attends-tu de cette Campagne ?

Honnêtement je ne sais pas vraiment. J'aimerais que nous réussissions avant tout à mobiliser les gens et plus particulièrement les femmes sur ce qui est en train de se passer. Sans une réaction d'ampleur et violente il ne restera bientôt plus une seule opposition dans notre pays à la main mise des multinationales sur la condition féminine. D'autres pays tentent de se mobiliser (Angleterre, États Unis, Allemagne, Suède, etc) mais ici je ne vois pour le moment pas l'ombre d'une quelconque contestation à ses règles établies.

 

3.   Quelle lien avec la Campagne des Législatives où tu as fait un score supérieur à celui de LO et NPA additionnés et au discours du MAL que tu y tenais (sexualité, surpopulation, athéisme) ?

Notre programme est clairement anticapitaliste et antireligieux. L'antithéisme est une valeur importante dans nos idées car elle rejoint notre combat commun contre la pression actuellement exercée par la société sur les femmes. N'oublions pas que les critères de beauté actuellement imposés par les médias étaient à l'origine des critères religieux. Juifs, musulmans et catholiques ont toujours combattu la pilosité féminine, symbole de la domination de l'homme sur la femme. Voile sur la tête, sexe imberbe, interdiction d'avoir les cheveux courts, autant de règles absurdes destinées à bien faire comprendre à une femme, et ce dès sa puberté, que si elle ne se soumet pas à des codes esthétiques décidés par les hommes elle sera exclue de toute vie sociale. Pour les religions une femme se doit de devenir mère et de rester cantonnée au foyer, soumise à son mari. Elle doit pondre des gosses, faire de superbes pipes et maîtriser la vaisselle tout en étant habillée comme la dernière pop-star qui fait fantasmer les hommes. Une femme qui sort de ces critères fait donc automatiquement acte de rébellion et doit de ce fait être brisée au plus vite. Aujourd'hui le capital et le religieux marche main dans la main, c'est ce qui fait que jamais la pression ne fut si importante. Jésus chassa les marchands du temple mais Jean Paul II et Benoît XVI les ont canonisé ! La surpopulation résulte de ces deux phénomènes juxtaposés. La surpopulation c'est plus de main d’œuvre à bas prix dans les usines et plus de fidèles dans les églises et les mosquées. La surpopulation c'est plus de miséreux incultes à qui l'on peut vendre n'importe quoi et qui se tourne vers dieu quand ils n'ont plus d'espoir. La surpopulation c'est de la chair à canon pour les futures guerres commerciales et de religions qui nous attendent.

 

4.   Quel lien avec ton ancienne carrière d’actrice X ?

Très simple. Quand j'ai commencé à faire du porno à la fin des années 90 il restait encore quelques actrices qui assumaient leurs pilosités. C'était d’ailleurs souvent des actrices en fin de carrière qui avaient connu la fin des années 80. Un an plus tard j'étais la seule à avoir des poils et j'ai été traitée comme une bête de foire, comme si il n'y en avait jamais eu. Tout était fait pour me faire complexer et me pousser à me raser pour me conformer à la nouvelle norme venue des USA, et répandue dans le milieu de la pornographie par des sociétés comme Dorcel ou des magazines tel que Hot Vidéo. Je n'ai jamais cédé à la pression et aujourd'hui 90% de mes fans (Plus de 30 000 par mois) me suivent pour cette raison. Contrairement aux idées reçues de nombreux hommes n'en peuvent plus d'avoir des relations avec des créatures imberbes et aseptisées. Tous les hommes ne sont pas des pédophiles et beaucoup souffrent de cette mode.

 

5.  La théorie dominante lue un peu partout prétend que c’est le porno qui a imposé l’épilation intégrale. Personnellement, je l’ai plutôt vue venir des clubs naturistes, puis ensuite directement dans la société elle-même, américaine et bourgeoise occidentale ; j’ai comme l’impression que le X a suivi, ou à tout le moins, accompagné cette norme, et non pas précédé comme on l’entend dire. Je me rappelle que jusque tard dans les 80’s, seule la revue “New Cunt” pronait l’intégrale dans le X. Partout ailleurs le poil était présent. Qu’elle est ton avis ? Le X fut-il incitateur ou suiviste dans la normalisation de l’épilation ?

Heureusement que le porno est encore là ! Si l'on regarde bien il n’existe plus un magazine, une émission de télé ou un film dans lesquels on puisse voir des femmes poilues. La société actuelle tend à faire croire qu'une femme qui a des poils est handicapée. Je m'en rends compte dans ma vie de tous les jours quand des jeunes femmes viennent me demander s'il est normal qu'elles aient une pilosité développée, comme si c'était une maladie, et quand des jeunes hommes traitent leurs petites amies de guenon parce qu’elles ont deux poils au cul ! On croient rêver. Seule la pornographie (étrangère) propose encore aujourd'hui de nombreux exemples de femmes épanouies, bien en chair, qui assument leur poils et leur sexualité. Les anglais en sont d'ailleurs un très bon exemple. Ce sont eux qui proposent le plus de revue et de modèle "Hairy" comme on dit là bas. Le porno Français, comme toujours, a bêtement suivi la mode. Et ceux qui pensent que c'est le X qui a ramené la mode de l'épilation intégrale sont des incultes dont la culture pornographique s’arrête à Dorcel. Le porno mondial, lui, a toujours produit des films de tous styles et pour tous les goûts.  A vouloir à tout prix se fondre dans le moule on voit d’ailleurs ce qu'il est advenu de la production X Française : Une catastrophe économique.

untitled2

 

6.   La pilosité féminine semble être un tabou. Selon toi, pourquoi ?

Toujours pour les mêmes raisons le retour du religieux dans la société et la main mise des multinationales sur la mode. Il est bien évident qu'une femme épilée à blanc, décolorée, tatouée et percée rapporte bien plus à l'Oréal et consort qu'une femme naturelle. Rasoir, crème d'épilation, teinture, salon d'esthétique sont des produits de consommation dont la femme moderne ne peut plus se passer. Du moins c'est ce qu'on lui a inculqué depuis son enfance. Quand aux religieux il est évident que pour eux une femme sous influence dont le rôle dans la société se résume à celui de mère ou de putain est bien plus intéressant pour garder la main mise sur le pouvoir.

 

7.   Qu’est-ce qui pousse le plus les filles à s’épiler selon toi :

 

a.   La religion ?

Évidement. Elle a toujours imposé l'épilation depuis des millénaires. Il suffit de regarder les tableaux du moyen age ou les sculptures antiques pour s'en convaincre. Chaque époque révolutionnaire où les femmes ont tenté de s'émanciper ont vu réapparaître le poil.

 

b.   La publicité ?

Certainement. Le lavage de cerveau médiatique est incessant et le pire c'est que ce sont les magazines féminins qui déversent le plus de propagande anti poil.

 

c.   Le regard des autres ?

Hélas. L'être humain n'a pas beaucoup évolué aussi le même qui admire les poils sera le premier à se moquer de vous en société pour prouver aux autres qu'il est dans la norme.

 

d.   L’hygiène ?

Absolument pas. Une femme qui ne se lave pas ne sentira pas meilleur qu'elle soit rasée ou non !

 

e.   L’érotisme ?

Pour exciter les pervers qui n'ont pas le courage de violer des petites filles certainement. Pour les autres c'est au contraire une sorte de castration. Difficile quand on aime les vraies femmes d'avoir une érection devant un sexe dépourvu de toute pilosité.

 

f.    Le « Fait ce qu’on te dit et ferme-là » ?

Évidence. Quand on voit que des gens sont capables de vous menacer de mort pour avoir laissé pousser quelques poils sous les aisselles.

g.   Autres ?

Je pense qu'on a fait le tour.

 

untitled3 

8.   Je n’ai pas fait de classement préalable dans ces sous-catégories. Peut tu en faire un et nous dire de ces motivations, lesquelles sont les plus fortes, les plus pires ?

Je placerai le capitalisme en pôle position car c'est lui qui au travers de la publicité fait culpabiliser des milliards de jeunes femmes de par le monde à propos de leurs pilosités. En deuxième position : la religion. C'est elle qui a inculquée ces valeurs depuis des millénaires mais, quand on y réfléchis bien, personne n'était là pour regarder sous les robes austères des intégristes si madame s'était rasée...ou pas ! Aujourd'hui il est beaucoup plus fréquent de se rendre à la plage ou à la piscine, de porter des mini jupes et des T-shirt moulant qui laissent apparaître plus de chair et donc, forcement, plus de pilosité. La mode étant lancé le regard des autres a fini d'achever le travail. "Oh regarde Demis Roussos elle ne s'est pas rasée les jambes !", "Putain t'as vu comme la fille elle est crade elle ne se rase pas sous les bras" et enfin le fameux "regarde on voit sa touffe qui dépasse de son string, ça doit être une portugaise."  Essayez donc d'encaisser ce genre d'insultes et de réflexions quand vous avez 15-16 ans ! Je considère que c'est un véritable racisme sexiste que subissent les femmes d'aujourd'hui. Que dirait on de tel propos s'ils étaient orientés sur la couleur de peau ou l'origine d'une personne.


9.   Qu’est-ce qui pourrait le mieux les en détourner ?

Voter pour moi !!! (rire). A part un retour à la dictature du prolétariat suite à une révolution sanglante et sans pitié je ne vois pas trop ce que l'on pourrait faire... La mondialisation et la pensée unique des spéculateurs puritains américains a inondé le monde et personne ne semble en mesure de la stopper. Il faudrait une meilleure éducation, réveiller le sens critique des femmes, pousser les gens à penser par eux même , à se sortir les doigts de l'iphone et la tête du cul. (A moins que ce ne soit l'inverse). Je pense que nos mouvements sont de douces utopies et que nous sommes les derniers dinosaures capables de nous battre pour changer les choses.. Qu'importe ! Le combat n'en sera que plus beau.

 

8.   Il y a plusieurs pilosités visées par les épilateurs (aisselles, maillot, pubis, jambes, bras, moustache, duvet du haut des joues, ventre). Quelles sont les (ou la) plus importantes à défendre ?

Aucune et toutes. C'est à chacun de choisir sa pilosité. On peut avoir envie de se raser le sexe quelques mois pour s'amuser puis de se laisser pousser les aisselles, avant de laisser reposer ses jambes ! Qu'importe pourvu qu'on se sente bien dans son corps. Les hommes ont bien le droit de jouer avec leur barbe.

 

untitled4 

10. Et l’épilation masculine ?

Si certains sont assez cons pour aller se faire épiler la raie du cul à la cire qu'est ce que vous voulez que j'y fasse! Il y a quand même des limites naturelles à tous délires. Quand on voit la pilosité de certains hommes et les dégâts de l'épilation sur quelqu'un de très velu il faut vraiment être frappé pour aller se faire arracher la moquette. J'ai déjà assister à de telles folies : Quand on commence à voir du sang apparaître il faut peut être commencer à s’inquiéter.

 

11. Conclusion ?


Même si je pense sincèrement que nous ne parviendrons pas à inverser le cours des choses je suis très heureuse d'avoir permis de faire perdurer, au travers de mes films et du travail de mon mari Cyrille Bara, l'amour des femmes telles qu'elles existaient encore à la fin du dernier millénaire. Ces femmes des années 70 et 80 qui ont fait fantasmer des générations entières de par leurs formes et leurs sexes toujours abondamment fournies.
L'entrecuisse de Sophie Favier, de Brigitte Lahaie, de Sophie Marceau, de Pauline Laffont, de Demi Moore... les aisselles de Madonna, de Beatrice Dalle et de Pénelope Cruz nous ont fait transpirer et rêver des nuits entières. Alors si ma vie et mon combat se résument, au final, au simple fait d'avoir défendu le droit des femmes à ne pas se raser.... et bien qu'il en soit ainsi. J'en serais tout de même très fière.

 

untitled5 

 

Merci Céline, je n’ai franchement pas grand-chose à rajouter.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

l'observateur du web 04/01/2017 17:57

http://wikimonde.com/article/C%C3%A9line_Bara ; référence N° 32

l'observateur du web 04/01/2017 17:56

https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9line_Bara ; référence N° 41

l'observateur du web 04/01/2017 17:35

https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9line_Bara ; référence N° 41

neud 30/10/2016 02:58

Yeah c'est beau tout ça!
Je te suis dans ce combat! La relève est assurée jolie femme! (17 années yo)