Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Lettre ouverte à Nicolas Sarkosy, Président de la République, François Fillon, 1er Ministre, Rachida Dati, Ministre de la Justice.

30 Juillet 2007 , Rédigé par momo Publié dans #Politique

 

Lettre ouverte à Nicolas Sarkosy, Président de la République, François Fillon, 1er Ministre, Rachida Dati, Ministre de la Justice.

 

 

 

 

                       Monsieur le Président, Madame, Monsieur le Ministre,

 

 

 

Monsieur le Président, le soir de votre élection à la Présidence, vous vous êtres engagé à combattre les violences faites aux femmes, non seulement en France, mais aussi à l’étranger.

Nul besoin d’aller bien loin pour découvrir des monstruosités. Ce pays dont vous êtes maintenant le Président en regorge.

Poil à Gratter voudrait à ce sujet attirer votre attention sur le fait qu’un certain nombre de ces monstruosités est le fait même d’un Système judiciaire obsolète que vous avez maintenant en charge de gérer et faire fonctionner avec vos ministres.

Lorsqu’une femme est battue par son mari ou son compagnon ; comment, faible femme, sentant sa vie en danger, pourrait-elle saisir un couteau pour se défendre. Ce serait inévitablement se condamner à mort quasi immédiatement. Elle n’a d’autres ressources que d’attendre que l’orage passe et espérer y survivre… et profiter du sommeil du monstre pour le poignarder pendant qu’il dort.

Il est indéniable que moralement, nous avons affaire à un cas manifeste de « légitime défense ».

Malheureusement, ce n’est pas l’opinion des Juges et des Lois. Pour eux, c’est un cas de meurtre… et avec préméditation. C'est-à-dire la peine maximale, la perpétuité. Avec un bon avocat (chose rare dans ce genre d’affaire), et un jury compatissant, les circonstances atténuantes peuvent éventuellement être accordées et réduire la peine à 20 ans fermes.

Monsieur le Président, lorsque vous évoquiez le sort des femmes à l’étranger, vous pensiez probablement à ces femmes violées dans certains pays arabes… et poursuivies pour adultère.

A quoi bon condamner ces attitudes, lorsqu’en France même, il y a des centaines de femmes en prison pour de très longues années pour s’être vues refusées la légitime défense et condamnées à la peine maximale de notre système judiciaire. Dans ces pays arabes, l’adultère n’est pas sanctionné par la peine maximale. Il y a une absurdité autant que l’expression d’une logique qui est du même ordre d’idée. A cet égard, sous cet aspect, nous sommes pire que ces pays et sommes mal placés pour leurs donner des leçons.

Mais quelle est donc cette Justice qui condamne à 15 jours avec sursis (quand cela arrive, et après des mois de procédures quand ce n’est pas des années) le monstre qui recommence le soir même… et à la peine maximale la victime lorsqu ‘elle se rebiffe ?

 

 

 

C’est pourquoi nous vous demandons Monsieur le Président :

1.      D’exercer votre droit de grâce et de faire libérer ces femmes.

2.      De faire modifier, par le biais de votre gouvernement et du Parlement, les lois iniques qui provoquent cette injustice écœurante.

 

 

 

Espérant, Monsieur le Président, Madame, Monsieur le Ministre, que cette lettre retiendra votre attention, provoquera la prise de conscience voulue et fera évoluer cette inacceptable situation dans le bon sens, recevez nos sincères salutations.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous vous demandons à vous, chers lecteurs, de bien vouloir répercuter et faire circuler cette lettre par tous les moyens à votre disposition, et de l’envoyer et la faire envoyer à ses destinataires en précisant l’adresse de notre Blog et son e-mail. Merci d’avance.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article