Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Actualités (15)

4 Juin 2007 , Rédigé par maurice Publié dans #Actualités

Actualités (15)

 

 

 

Les sectes

 

 

 

 

Il n’y a pas que celles qui sont répertoriées par les autorités. On en trouve aussi en politique et ça ne se limite pas aux partisans de Larouche (mouvement d’origine américaine prônant l’ultra-libéralisme).

On les reconnaît d’une manière infaillible dans les manifs à une attitude caractéristique : ils refusent de prendre les tracts qu’on leur tend. En tête de liste, et de loin, Lutte Ouvrière, d’ailleurs surnommée à juste titre la Secte. Le discours des autres ne les intéresse pas, même par curiosité. Seul les Evangiles de leurs gourous comptent à leurs yeux. La Vérité n’est qu’à l’intérieur, rien en dehors ! Lors des années précédentes, le MP1PM avait distribué des centaines de tracts à la fête de Presles. Cela n’a pas fait monter les statistiques du site, à l’époque commun avec le MIEL (www.ecologielibidinale.org), du moindre %. Pas le moindre e-mail non plus !

Vient ensuite le PCF, parfois aussi surnommé la Secte. Les militants de la LCR sont par contre plus ouverts, mais en règle générale les marxistes sont sectaires. Beaucoup plus ouverts évidemment la CNT et la fédé anarchiste, des gens dont nous sommes proches.

Dans les cortèges syndicaux on retrouve la même chose. Soi-disant devenue indépendante du PCF, la CGT est aussi très sectaire, mais c’est aussi le cas de FO dont les adhérents sont fort peu curieux et de la CFTC (même constat).

Chose étonnante, les Verts et autres Alternatifs, ATTAC sont eux-aussi très peu curieux, ce qui en dit long sur leur absence de sens critique et leur nature sectaire.

En fait, peu de bons points à distribuer si ce n’est outre nos amis anars, les mouvements les plus extrêmes du marxisme.

On pourrait croire que c’est à Paris que l’on pourrait rencontrer la plus grande ouverture d’esprit et la plus grande curiosité dans ce qui devrait être un bouillon de cultures, un pôle d’échanges et de communications, un immense laboratoire d’idées, etc… Rien n’est plus faux ; c’est un ramassis de gens blasés, imbus d’eux-mêmes, croyant tout savoir et tout connaître ; et de surcroît malpolis. Le parisien moyen fait l’effet d’un gros beauf ! C’est au contraire en province que la curiosité et l’esprit critique sont les plus grands ; que les discussions s’établissent quasi naturellement.

Mais la palme de la stupidité et de la bêtise revient indéniablement à la banlieue. Ce ramassis d’esclaves prenant le train à la gare d’Argenteuil et dont pas même 10 % prennent le tract (sur ces 10 %, moins de la moitié le lisent effectivement, les autres le jettent dans la poubelle un peu plus loin, quand ce n’est pas carrément par terre). Un ramassis d’esclaves, le mot n’est pas trop fort, contraints par le prix des loyers et de l’immobilier d’habiter à des heures de transports de leurs lieux de travail et qui n’ont de surcroît rien d’autre à faire dans le train que de s’informer. De s’informer justement sur des problèmes qui les concernent journellement et pour lesquels notre mouvement prône des solutions :

1.      considérer la moitié du temps de transport comme temps de travail.

2.      obliger les patrons à fournir des logements à proximité des lieux de travail

parmi les solutions prioritaires qui permettront aussi de réduire les embouteillages et la pollution.

Inutile de dire qu’on ne reverra plus PàG à la gare d’Argenteuil (autrement que par le biais de nos affiches) et que nous continuerons à militer pour la suppression du Suffrage Universel… dans l’intérêt même de ce bétail humain. (Voir l’article sur notre « Programme », point N° 4)  

Les patrons et la droite ont, hélas, encore de beaux jours devant eux. Les sectes aussi ! Voilà bien ce qui défini pour partie le Système dans lequel l’élite dirigeante et les sectes font parfaitement bon ménage. Le discours anti-Système des sectes n’est qu’une façade. En coulisse, ils se partagent l’ « assiette au beurre » comme on le voit bien avec les Législatives.

 

 

 

Parmi les sectes, n’oublions pas de citer le FN. Et oui, on a testé aussi, plutôt par curiosité, comme Dieudonné, avec un tract « L’arnaque du Développement Durable ». Ça aurait du leur plaire pourtant ! 50 % refusent le tract, plus de la moitié de l’autre moitié est retrouvée dans les poubelles de l’entrée des BBR. Là-aussi, seul le discours des gourous compte pour eux.

Pas d’incidents cependant avec le SO, juste des arabes qui m’ont traité de raciste à la sortie du parc de La Courneuve et ont pris lâchement la fuite à la vue des CRS.

 

 

 

 

 

 

Législatives

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas de sanctionner les candidats des partis qui ont voté ça, et notamment la plupart des sortants (voir les articles « actualités » précédent).

 

 

 

Un faux cadeau

 

 

 

 

La défiscalisation d’une partie des intérêts d’emprunts de l’acquisition d’une résidence principale va inévitablement provoquer une hausse du crédit et de l’immobilier. Ce que les nouveaux acquéreurs gagneront d’un côté, ils vont le perdre de l’autre. Heureusement, ils vont pouvoir bientôt faire des heures supplémentaires elles aussi défiscalisées.

 

 

 

EADS

 

 

 

 

Le délit d’initié est manifeste. Si le gouvernement ne fait pas le nécessaire, on saura définitivement à quoi s’en tenir.

 

 

 

 

 

MoDem

 

 

 

 

Un nom à coucher dehors pour le nouveau parti de François Bayrou choisi manifestement à la va-vite sans études de marché. Un bidule !

Ce sera probablement un bide tout court. L’ambition (démesurée) de Bayrou était de créer un Zentrum comme on le voit dans certains pays d’Europe, une minorité de blocage de 18 % qui, en penchant tantôt à droite, tantôt à gauche fait la pluie et le beau temps et bien que minoritaire fait en sorte que ni la droite, ni la gauche ne peuvent avoir la majorité sans lui.

Ralliement à l’un ou l’autre camp qui se donne (se vend), officiellement dans l’intérêt du Peuple, officieusement à l’issue de tractations malsaines et pas gratuites.

Tel était l’objectif du 3ème homme des présidentielles. Malheureusement pour lui, cela n’est possible qu’avec un type de scrutin à la proportionnelle dont on voit là que ce type de scrutin, réclamé à cors et à cris par le FN, les Verts et la LCR en cœur, aurait eu pour notre pays des conséquences dramatiques en permettant à Bayrou d’arriver à ses fins, de devenir réellement incontournable… et de rendre le pays ingouvernable.

C’est là que l’on s’aperçoit que la question n’est pas entre scrutin majoritaire et scrutin proportionnel mais entre suffrage universel et suffrage militant (ce que nous proposons et qui permettrait de réduire les partis bourgeois à 40 % et d’amener les partis populaires et populistes à 60 %).

Pour une fois, le scrutin majoritaire, certes profondément injuste à l’égard des petits partis, se révèle plutôt utile concernant l’ovni Bayrou.

En effet, il ne suffit pas d’être en 3ème position aux présidentielles (Le Pen à fait mieux) pour se retrouver avec un nombre de députés suffisant pour constituer un groupe parlementaire.

Marquer un essai ne suffit pas. Il faut ensuite le transformer et là, Bayrou s’est manifestement planté, et ce grâce à l’implacable logique du scrutin majoritaire. En poursuivant sa politique de création d’un parti Zentrum indépendant, il coupe tous les liens avec l’UMP qui peut en outre se passer de lui pour avoir la majorité. Il ne reste plus à l’ovni que 2 choix possibles : soit il est mort politiquement en n’ayant que peu ou pas d’élus, soit il passe des accords de désistements mutuels au 2ème tour avec le PS… et devient un satellite de ce parti.

Il y a quand même une morale dans cette histoire ! C’est bien fait et on ne va pas pleurer sur son inévitable sort.

Ceci dit, cette catastrophe annoncée n’est pas perdue pour tout le monde. La fuite des cadres de l’UDF vers l’UMP laisse ainsi des places libres pour les 2nd couteaux et les électeurs découvrent les nouvelles têtes du MoDem, de nouveaux professionnels de la politique, de nouveaux pique-assiettes.

 

 

 

PS

 

 

 

 

On en a pour tout le monde ! La défaite de Royal continue, malgré l’union de façade, de provoquer de sacrés remous dans la gauche-caviar. Les anciens vaincus des primaires reprennent des couleurs et sont secrètement (à peine) ravis de son échec. Hors rien ne permet de dire que DSK, et encore moins Fabius, l’eussent emportés. DSK est par trop à droite et n’aurait certainement pas reçu l’appoint des voix de la gauche radicale. Quand à Fabius ? Ne parlons même pas du sang (contaminé) qu’il a sur les mains (mais de bons avocats). Considérons seulement que courant minoritaire du PS, si ce dernier avait décidé de voter NON au référendum sur l’Europe, Fabius aurait évidemment, ancien 1er ministre européaniste oblige, appelé à voter OUI… et incarnerait aujourd’hui l’aile droite du PS et ne serait pas le pote de Mélenchon mais celui de Bayrou. Cela en dit long sur l’absence d’idées, de projet de ce parti, et la réalité dominante (pour ne pas dire exclusive) des querelles de personnes. C’est encore plus vrai aujourd’hui qu’hier. Face à cela, Royal, comme hier, reste toujours la mieux placée pour tirer son épingle du jeu. A part la suite ininterrompue de peaux de bananes à laquelle on va assister jusqu’à leur congrès, rien de bien nouveau à attendre de ce côté-là et ce n’est pas cela qui va ramener les électeurs dans leur giron. Leurs militants l’ont bien compris et disent déjà en coulisse que Sarko, on est bien parti pour l’avoir pendant 10 ans.

La gauche de la gauche n’en tirera (sauf une percée non décisive de la LCR) aucun profit, notamment du fait de la politique de phagocytage des altermondialistes par le PCF qui préfère entraîner tout le monde dans leur naufrage plutôt que de couler tout seul.

C’est là que l’on voit, une fois de plus, l’absolue nécessité de créer une nouvelle gauche, non communiste et non gauche-caviar, que nous sommes les seuls à l’heure actuelle à incarner.

La refondation de la gauche dont on parle tant au PS ne se fera pas chez eux, mais chez nous, avec nous, par notre biais et notre action. C’est pourquoi, ce laboratoire d’idées nouvelles qu’est Poil à Gratter, a pour vocation à devenir un grand parti. Mais cela dépend d’abord de vous, chers lecteurs.

 

 

 

Juppé

 

 

 

 

 

 

 

Facile lorsque l’on habite à 2 pas du puits de mine, ce qui est loin d’être le cas de tout le monde. Et évidemment rien dans le programme de son ministère pour solutionner ce problème.

Pire, les patrons vont même jusqu’à licencier leurs employés qui sont victimes de trop de retards au lieu d’utiliser le 1 % patronal. Une discrimination dont se fout la HALDE.   

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article