Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Le livre du mois (3)

18 Mai 2007 , Rédigé par maurice Publié dans #Rubrique

 

Le livre du mois (3)

 

 

 

Ça en fera 2 pour le mois, mais quand on aime on ne compte pas. Et puis avec l’arrivée de l’été, sur la plage ; non épilées ; on a plus le temps de lire.

C’est un ouvrage de politique-fiction US : Homo disparitus (The world without us) d’Alan Weisman chez Flammarion.

L’ouvrage raconte se que deviendra la planète, la flore et la faune une fois l’Homme disparu ; ce qui subsistera de notre présence, et pendant combien de temps.

On y découvre qu’il ne faudra que quelques jours pour que les poux, par exemple disparaissent ; qu’en moins de 100 ans la plupart de nos constructions subiront le sort des cités mayas avant d’avoir été redécouvertes et seront devenus quasi invisibles ou détruites et absorbées par la végétation (sauf les grandes pyramides d’Egypte) ; que les chats (ne le sont-ils pas déjà ?) et les éléphants seront devenus les nouveaux maîtres du monde.

Pour les archéologues extra-terrestres qui viendraient éventuellement à débarquer dans 1 000 ans, ils ne découvrirait plus que les sacs plastiques (on a des doutes sur la survie du bronze pendant 10 millions d’années que l’auteur évoque). En effet, c’est grâce à nos émissions électromagnétiques qui leurs parviendront bien après notre disparition que ET découvrira notre existence. ET y découvrira aussi nos 30 000 têtes nucléaires militaires et le cœur explosé de nos 441 centrales nucléaires civiles.

Rajoutons aussi que les traces les mieux conservées de notre présence qu’ET découvrira ne sera pas sur Terre, mais sur la Lune (trace de pas des astronautes US, pad d’alunissage des LM des missions Apollo, sondes soviétiques) où il n’y a que l’érosion très lente du vent solaire de protons à haute énergie qui feront que dans 1 milliard d’années cela sera encore quasi intact.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article