Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Les Anars aux Urnes

13 Février 2007 , Rédigé par maurice Publié dans #Politique

 

Pour un fait nouveau, c’en est un !

 

 

 

On connaît le bon vieux slogan anarchiste « élections : pièges à cons » et ce n’est pas nous qui allons dire le contraire avec notre projet de remplacement de la Démocratie de suffrage universel par celui de Démocratie militante (point 4 de notre Programme). Nous sommes d’ailleurs très proche de l’Anarchie. Mais il faut bien reconnaître que le monde a profondément changé depuis Bakounine. Et c’est bien là le problème de beaucoup d’anarchistes. Anti-marxistes (Ni Dieu, ni Marx), nombre d’entre-eux se sont comme les marxistes, enfermés dans le dogmatisme stérilisant d’une pensée vivante et évolutive du vivant de leurs créateurs dont leurs héritiers « officiels » en ont fait un monolithe immuable, stérile, sans vie, une pensée de zombie.

A l’époque de Bakounine la radio et encore moins la TV n’existaient pas. Seule, la presse écrite existait et chaque parti, anarchistes inclus, possédaient un journal.

Aujourd’hui, si tu ne te présentes pas aux élections, tu ne passes pas à la TV. Et si tu ne passes pas à la TV, tu n’existes pas. C’est un fait ! On peut le regretter, le contester, s’en prendre aux médias, se taper la b. sur le bord de l’urinoir jusqu’à le casser, cela reste un fait incontournable avec lequel il faut faire avec si l’on ne veut pas comme la Fédération Anarchiste rester dans le sous-groupusculisme. Cette dernière persiste à ne pas se présenter aux élections, ne passe donc jamais à la TV, et peut bien coller ces affiches « les élections passent, les problèmes demeurent », c’est de la politique de demeurés, c’est le moment de le dire. Les masses s’en foutent !

Il y a bien quelques moyens de contourner l’obstacle. A ces débuts, l’Anarchie n’hésitait pas à recourir au terrorisme. C’était indéniablement un bon moyen de faire la Une des journaux et d’attirer pas mal de sympathisants. Mais la plus grande partie des masses s’en détourna d’autant plus que nombre de ces terroristes étaient de purs gangsters (on en trouve aussi chez les marxistes de 1905 en Russie à commencer par Staline lui-même), et surtout des nihilistes (du latin nihil : rien, néant), souvent confondus aujourd’hui encore avec les anarchistes. Et pour cause car nombre de ceux qui se disent anarchistes ne sont rien d’autres.

De toute manière, depuis Ben Laden, le terrorisme qui pouvait prétendre à un certain capital de sympathie morale, le moyen pour le faible de s’en prendre au fort, ne le possède même plus. Même l’IRA et l’ETA ont du y renoncer.

Il y a bien sur le syndicalisme, et il serait incongru de nier l’excellent travail que fait la CNT. Mais là-aussi, cela reste marginal et ultra-minoritaire toujours pour les mêmes raisons : non participation aux élections.

Reste les « coups » médiatiques, les happenings. C’est une voie et nous en usons avec notre campagne sur la réhabilitation de la pilosité féminine. Le succès des Don Quichotte le démontre aussi… mais attention aux provocations communistes comme celles des casseurs de pub qui entraînent ceux qui se laissent prendre aux pièges tendus par ces éternels ennemis de l’Anarchie, à de ruineux procès sous prétexte de « médiatisation » de la Cause. Les leaders en tireront profit, pas les lampistes, de jeunes anarchisants encore très naïfs, manipulés.

De toute manière, les happenings, aussi efficaces soit-ils (et notre campagne poils l’a démontré à tout point de vue. A la fois parce que répétée chaque année, elle en a encore sous le pied et aussi parce qu’elle a permis de « démasquer » les casseurs de pub qui ont refusé de s’y associer en toute illogisme) ne sont pas suffisant pour atteindre l’ensemble des masses.

Ce n’est pas parce qu’une voie est bonne, aussi bonne soit-elle, qu’elle doit être unique.

 

 

 

Hors, il s’est produit quelque de très important récemment qui nous ouvre un véritable boulevard autant qu’une Révolution (ou évolution) dans la pensée anarchiste et dans son mode d’action : le Référendum sur la Constitution européenne. Car si les anarchistes ne se déplacent pas pour élire quelqu’un, par contre ce n’est pas le cas d’un référendum. Et c’est bien de là qu’est venu la grosse surprise. Les organismes de sondages ont complètement été pris de court pour cette raison. Le vote anarchiste n’a pas été pris en compte puisqu’ils ne participent jamais aux élections. Et ce fut la victoire du NON qu’aujourd’hui tout un tas de gens s’approprie… sauf la Fédération Anarchistes gênée aux entournures. Elle a bien tord, car c’est un ENORME fait nouveau. Les anarchistes se sont déplacés massivement pour aller voter NON. Et c’est ce qui a fait la différence !

 

 

 

Proche de l’Anarchie, mais évidemment non-membre de la Fédé à cause de cette divergence fondamentale, c’est pour nous qui avons appeler à voter NON (en l’occurrence le MP1PM à l’époque), une grande victoire et la démonstration que l’Anarchie peut évoluer et à encore un avenir si elle ne reste pas figée sur des concepts datant des siècles passés ou la mondialisation, la TV, Internet, le réchauffement de la planète, l’arme nucléaire, Ben Laden, l’effondrement de l’URSS (qui n’existait même pas encore à l’époque), la surpopulation mondiale, etc… ne figuraient pas encore dans les « problèmes qui demeurent ».

 

 

 

A la suite de la victoire du NON, s’est formé le Front Anti-libéral que les communistes ont essayés de s’approprier avec des méthodes typiquement stalinienne. On a vu ce qu’il en est advenu. Mais un autre fait nouveau vient encore de se produire avec la candidature de José Bové.

Un article dans la revue Politis du 1/2/2007 signé des philosophes libertaires Michel Onfray et Yannis Youlountas l’explique très bien ; la personnalité de José Bové est totalement différente des autres candidats. Il n’est pas affilié à un parti, son engagement est au-dessus des nations, c’est un alter, mouvance dans laquelle on trouve beaucoup d’anars, il rappelle Blanqui qui séjourna fréquemment en prison, il incarne la désobéissance civile, il est partisan de la non-violence, c’est un écologiste sincère, il est proche des petites gens, notamment de ce qu’il reste de la paysannerie, etc… Bref, il est difficile de trouver une lutte qui est la sienne et qui ne soit pas aussi une lutte de l’Anarchie.

Déjà donné à 2 % dans les sondages, il pourrait bien obtenir 6 % grâce au vote anarchiste et prendre la 4ème place à égalité avec Bayrou derrière la bande des 3 (Sarko, Le Pen, Ségolène) et loin devant les autres. Une fois de plus, les sondeurs ne prennent pas en compte le vote anarchiste qui ne s’est jusqu’à aujourd’hui jamais manifesté pour une personne si l’on excepte Blanqui justement.

 

 

 

Précisons cependant que si l’on a signé la pétition pour qu’il puisse se présenter et obtenir ses 500 signatures de notables, nous n’avons pas encore appelé à voter pour lui. Il faut pour cela, au moins que le mot de surpopulation mondiale figure sur sa profession de foi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article