Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

L’incroyable bêtise de la masse (24 ter) : l’arnaque du jeu

18 Août 2009 , Rédigé par momo Publié dans #Sociétal

 

 

L’incroyable bêtise de la masse (24 ter) : l’arnaque du jeu :

 

En fait, le jeu, c’est comme les sectes. Celui qui rentre dans une secte, c’est comme celui qui achète un billet ; c’est par intérêt, par cupidité. Il y a quand même une différence, dans une secte on ne vous dit pas qu’il peut y avoir des billets où c’est écrit « perdu ». Mais on vous dit quand même que si vous ne gagnez pas, il faut rejouer, miser plus, etc… Bref : pareil !

Car c’est le point commun pour ce chapitre 24, que ce soit la Bourse, les sectes ou les religions ou le jeu ; dans tout les cas celui qui y rentre, c’est par intérêt, pour un intérêt. Ce n’est par altruisme mais par cupidité.

Que ce soit pour obtenir l’immortalité (les rois des arnaqueurs : la plupart des religions et un grand nombre de sectes) ou un développement personnel censé permettre, directement ou indirectement, REUSSIR dans la vie, bref GAGNER PLUS ; c’est pareil. Ce qui est presque drôle, c’est de voir les pires truands, les religions s’indigner que la Scientologie par exemple, se considère comme une religion alors qu’elle offre non pas l’immortalité, mais moins : seulement un développement personnel.

Le jeu, c’est pareil : le petit malin sur le champ de course s’aperçoit assez vite qu’il est, en théorie, plus facile de gagner moins en jouant plus (jouer un seul cheval en simple) que de jouer moins pour espérer gagner beaucoup plus (le quinté). Ça peut marcher et c’est beaucoup plus logique ! La scientologie, c’est pareil ! Mais ce n’est pas une martingale, c’est du calcul et de la réflexion. Pas de quoi leur coller un procès, pas plus qu’au PMU… d’autant plus qu’au PMU, on vous dit pas cela, on ne vous décourage pas de vous faire anarquer au quinté pour payer les gains des malins du jeu en simple. A la Scientologie non plus. Au PMU, on vous dit : « on joue comme on aime ». A la Scientologie, on pourrait presque vous dire la même chose. Si je créais une secte, c’est ce que je dirais. Mais ça ne marchera pas parce que je dirais : « Vous êtes un con, ça tombe bien, c’est vous que j’attendais ». Un proverbe nous dit : « On attrape pas les mouches avec du vinaigre, mais avec du miel ». Que ce soit pour la Bourse, le Jeu ou les sectes et les religions ; seul les dirigeants semblent connaître ce proverbe. Si l’immortalité existait, je ne demanderais pas mieux que d’y croire ; si on avait des chances raisonnables de gagner au quinté, j’y jouerais. Point barre ! La Bourse, c’est autre chose, c’est plus subtil. On observe que ceux qui perdent sont ceux qui veulent gagner encore plus et achète alors que la Bourse est au plus haut… alors que c’est là qu’il faut revendre parce que quand on réfléchi un peu, bande d’abrutis, ça peut pas monter sans arrêt. A un moment donné, qu’on ignore à l’avance, sauf chez Mme Irma (et on verra dans le §4 de ce chapitre 24 consacré à l’astrologie et la voyance qu’elle l’ignore aussi), ça va forcément baissé. Il faut donc être moins cupide et revendre avant. Quand ? C’est une question d’intuition. Quand on voit le forcing fait pour vendre du Natixis, on se dit que le moment est arrivé. Mais difficile de faire une carrière de conseiller financier lorsque l’on fonctionne, comme moi, au pifomètre. Dommage, ça marche vachement bien !

Il est intéressant de voir qu’au Jeu, c’est le grattage qui arnaque le plus. Au PMU, il faut jouer en moyenne 1.75 € pour gagner 1 €. Au Loto, 3 €. Au grattage, entre 7 et 13 € suivant les cas. Et c’est le grattage le seul qui vent des tickets où il y a marqué « perdu ». Bref, plus c’est gros, mieux ça marche. Et personne ne porte plainte ! Pire, la moitié des tickets considérés comme « gagnants » sont en fait des tickets « remboursés ». Et tout le monde sait que personne ne va repartir à ce moment. La Française des Jeux sait pertinemment qu’un ticket « remboursé » est en fait le droit de rejouer… et de perdre cette fois-ci. L’équivalent d’une partie gratuite au flipper. Donc, même la moitié des tickets « gagnants » sont en fait de futurs tickets perdants.

Et on pourrait continuer longtemps à propos de tous ces cons qui préfèrent investir des sommes colossales dans ce qu’à Bercy, on appelle de l’ « impôt volontaire » que dans une cotisation d’un montant ô combien moindre, et déductible à 66 % des impôts qui plus est.

Le seul intérêt de ces cons est qu’il réduit la part d’impôt à payer des autres. On ne va donc pas plaindre ces cons, mais leur dire merci.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Excellente démonstration de la martingale du rachot : http://se-preparer-aux-crises.fr/comment-gagner-aux-jeux-dargent/
Répondre