Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

L’incroyable bêtise de la masse (18)

8 Mai 2009 , Rédigé par momo Publié dans #Sociétal

L’incroyable bêtise de la masse (18) :

 

 

L’autogestion : la fin d’un rêve.

 

 

L’autogestion ? Mot magique qui figurait en bonne place dans les débats des communautés hippies que j’ai connu où l’on refaisait le monde. Un monde meilleur. Un monde différend de celui, patriarcal, hiérarchisé, que nous connaissions. Un monde rousseauiste, basé sur la croyance qu’avec la bonne volonté de chacun, l’utopie pourrait devenir réalité ; le rêve, éveil.

 

Force est de reconnaître que l’utopie n’a pas triomphé. Le monde est toujours hiérarchisé et patriarcal, y compris sexuellement avec l’excellente collaboration de la femme elle-même, pas la dernière à prôner ces valeurs pour les autres autant que pour elle-même.

 

Pourquoi un tel échec ?

 

Manque d’éducation ? Foutage de gueule ! Nul n’est censé ignoré, même un peu, même par la tangente ; quelles furent les expériences soixante-huitardes et post-soixante-huitardes. L’Autogestion est même, et de loin, la plus connue avec la Révolution Sexuelle. Il y a peu encore, la CFDT la prônait. C’est Nicole Notat qui y mit un terme. Et la CNT, la Fédé anar la prône toujours, évidemment.

 

Quelle autre explication alors ?

 

Tout ceux qui y ont renoncé vous le diront. La réponse est toute simple : ça ne fonctionne pas !

 

Lors des tractages du Mouvement dans les manifs, j’étais tombé sur un tract CNT, justement sur l’autogestion.

En 12 (4x3) images d’une BD, un mec expliquait à un autre tous les avantages du Système (pas de chef sur le dos, plus d’augmentations de salaires (les chefs en bouffant plus de la moitié), responsabilisation du personnel, intéressement au travail et recherche des améliorations, ne plus bosser bêtement et stupidement comme un esclave, égalité entre tous, etc…). Ou plutôt en 11 images. Car ce tract, cette BD, contenait en elle-même le vice du Système : 11 images à négocier… et 1 à bosser.

 

Car tel est bien le problème : partout où ce Système a été mis en œuvre, il a toujours abouti à une baisse d’au moins 50 % de la productivité… et je viens d’en faire tout récemment, et à nouveau l’expérience ; mais j’y reviendrais ensuite.

 

Partout où il a été mis en place ? Le 1er endroit connu est la Palestine où s’installent en 1905 les 1ères colonies juives. Des Juifs fuyant les pogroms qui font suite à la 1ère Révolution russe, communistes pour la plupart, et qui créent les fameux kibboutzim. Ils seront à l’origine des fondements laïques et socialistes d’Israël au même titre que le nationalisme sioniste. Un nationalisme de gauche avant l’heure (idéal qui nous guide aussi). Après 1917, les kolkhozes apparaissent en Russie. C’est le même mot en russe ou en hébreu qui veut dire « ferme collective ».

Les 2 sont apparus au début du XXème siècle… et disparaîtront en même temps à la fin du même siècle.

 

 Les kolkhozes disparaissent logiquement avec la fin de l’URSS après une histoire longue et mouvementée. A l’origine, façade de propagande de ce qui n’est encore que la Russie Bolchevique, ils deviennent avec Staline et l’URSS, l’antichambre du goulag. Sous Khrouchtchev l’aberration économique apparaît (10 % de la production de pomme de terre sur 90 % des terres qui en produisent).

En Israël, on a une autre version, mais qui aboutit au même résultat. Il y a 10 ans le gouvernement met un terme aux subventions dont ils bénéficiaient et ils se retrouvent en concurrence à égalité avec les fermes du secteur privé et capitaliste. Le dernier kibboutz a fait faillite l’année dernière.

Dans une émission, la chaîne Arte interviewait un ancien kibboutzique : « ça ne pouvait pas fonctionné : tout le monde était payé pareil. Y’en avait une ½ qui ne foutait rien et l’autre ½ qui bossait finissait pas s’aligner sur la 1ère ½. Seules les subventions nous faisaient vivres. Malgré le tarissement du robinet, cela n’a pas incité suffisamment de gens à remonter les manches ».

On devine la suite, après un 1er effort qui permis au Système de survivre encore 10 ans, le naturel repris le dessus (il suffit qu’il y en ait un seul qui ne joue pas le jeu pour que les autres lèvent le pied) et l’inévitable se produisit.

 

Les courtes expériences yougoslaves et cubaines parvinrent aux mêmes résultats.

 

Tout récemment, son introduction par Evo Morales dans les mines d’étain boliviennes a conduit à une véritable catastrophe. La quantité produite s’étant effondrée, les salaires ont du être baissés pour maintenir la rentabilité… et les ouvriers ont demandé à être réembauchés par les entreprises privées… hiérarchisées.

 

Quelle ne fut donc pas ma surprise, il y a 10 ans, de me retrouver dans une unité de travail… sans chef ; et donc amenée à fonctionner en autogestion… à un moment où il y avait belle lurette que l’avais cessé de croire à cette utopie. Un cas unique, une section de travail unique ; car qu’y a-t-il de plus hiérarchisé qu’une banque ?

Après tout, pourquoi pas ; saisissons la balle au bond et puisqu’on m’en donne l’occasion, essayons une fois de plus de faire fonctionner ce truc. Dans une toute petite unité (2), et si tout le monde joue le jeu ; ça peut marcher.

 

Et cela marcha !

 

Lorsque nous passâmes à 3, ce fut plus délicat. Un cambodgien parlant mal le français et d’un age avancé. Il fallu un an pour qu’il comprenne qu’on ne lui amènerait pas son travail, qu’il ne lui tomberait pas du ciel tout seul et qu’il fallait qu’il aille de lui-même au devant. Mais au bout d’un an, le 3ème choc culturel surmonté (langue, façon de bosser de la banque… et façon de bosser antinomique de l’unité), cela marcha aussi.

 

C’est quand on se retrouva 4 que cela se corsa. Un Juif cette fois-ci (et tout nos lecteurs savent à quel point on ne peut nous taxer d’antisémitisme). Ne voulant voir que le fait qu’il n’y ait pas de chef pour le forcer à bosser, il en profita pour en faire le moins possible. Aucune discussion ne l’amena à changer d’attitude (et tout le monde sait que ces gens-là ont toujours raison). Résultat : mon collègue fini par s’aligner progressivement sur son rythme de travail. Lorsque le camarade cambodgien parti en retraite, la crise se fit voyante et le travail ne se faisait pas.

On demanda, via syndicats, une 4ème personne pour remplacer le cambodgien ; et c’est là que le piège se referma. On l’obtint… sous la forme d’un chef parachuté sous le prétexte qu’un chef était nécessaire pour organiser un travail qui ne se faisait pas avec l’autogestion.

 

La suite reste à écrire.

 

Quelles leçons retenir :

Il est un fait qu’on aurait parfaitement pu faire le travail à 3. D’ailleurs, il faudra bien le faire à 3 car le nouveau chef fera en sorte que cela soit. Il y a donc bien un échec de l’autogestion qui ne peut fonctionner que dans de très petites unités ; et à la condition que tout le monde joue le jeu.

C’est une autre démonstration de l’incroyable bêtise de la masse ; un mec qui pourtant reçu de moi, l’un des meilleurs professeurs, la formation théorique et intellectuelle la meilleure, appuyée par le fruit de l’expérience, pendant 2 ans qui plus est. Certes, je parvins à des résultats et mit fin aux embrouilles du début…mais cela ne suffit pas. La bêtise est trop forte !

Il suffit d’un seul connard pour tout foutre en l’air… alors lorsque l’on sait que dans d’autres domaines les connards sont majoritaires… en politique par exemple…

 

Autre conséquence, et non des moindres, ce Blog se trouve indirectement une des victimes. Car l’autre résultat est que je ne vais plus pouvoir taper ces articles au bureau. Et chez moi, j’ai bien d’autres choses à faire. S’en sera bien fini aussi des distributions de tracts puisque ce sera ou taper des articles ou distribuer des tracts dans les rares moments de libres résiduels personnels. 

Il me sera plus difficile aussi de tirer tracts et affiches sur les photocopieuses du bureau.

 

Et comme à cause de l’autre bêtise, la vôtre cette fois-ci, aucun d’entre-vous au cours de ces dernières années n’est venu me suppléer, c’est après la fin du Mouvement lors de l’échec du 4ème et dernier ESE ; la mise en mode veille inéluctable de ce Blog qui ne sera plus réactualisé désormais, que de temps en temps.

 

Bande de cons !

 

Vous avez pourtant eu plus de 4 ans pour prendre votre carte. Alors, allez voir chez les bolchos pour défendre la cause. Inutile de dire qu’au vu de ce que j’ai vu (sabotages) et de ce qu’ils font (rien depuis que j’ai démissionné de la vice-présidence de leur mouvement), c’est du tout vu !

 

C’est pour cela que l’autogestion ne pourra jamais fonctionner. Il faudrait supprimer la connerie pour cela. Et comme les gens sont de plus en plus cons, notamment les jeunes, c’est mal barré !

 

Quand je pense que dans les commentaires, il y a même des cons qui ont osé écrire que j’étais le Führer de cette secte : un Mouvement hippie qui fonctionne en autogestion… C’est dire si c’est des cons. Si on n’est pas capable (normal pour des jeunes cons qui croient tout savoir et ne savent rien et ne font aucun effort pour apprendre) de faire la différence entre formation (qqs chose qui leur est bien nécessaire manifestement) et discours dictatorial, ce sont vraiment des cons.

 

Lorsque je ne fais pas payer la formation, personne ne prend de notes et tout le monde s’en fout et est là pour rigoler en posant des questions connes. Lorsque je fais payer, tout le monde prend des notes et ferme sa gueule… où pose des questions intelligentes.

Conclusion : on abandonne l’autogestion puisque selon ces cons, c’est une dictature… et on passe au Führer prinzip qui caractérise les sectes puisque c’est ce que vous aimez. Et c’est un fait que les seuls mouvements hippies qui ont survécus… sont des sectes à gourou comme les raëliens. Tout ce qui était autogéré était soit tout petit (comme à Tarnac), soit à disparu, soit a même été phagocyté par les communistes (comme à Tarnac).

Entre les dizaines de milliers d’adhérents de Raël et les moins d’une dizaine de Tarnac, y’a pas photo !

 

L’adhésion est désormais fixée… à 100 €.

 

Bande de cons !

 

 

 

 

 

     

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article