Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Neandertal (2)

26 Avril 2009 , Rédigé par momo Publié dans #Histoire

 

Darwin (5)

Pré-campagne 5ème ESE (9)

 

 

Neandertal (2) :

 

Avant d’aborder les thèmes spécifiques de N°2, et pour faire suite au N°1, rappelons que les peuples européens sont reconnus pour leur plus grand individualisme que les autres peuples. Cela provient probablement des techniques de chasse, individuelles et au corps à corps pour Neandertal, collectives et avec des armes de jets ou des pièges pour Sapiens.

 

Ceci dit, venons en aux thèmes du N°2 :

 

Les idées post-1945 ont la vie dure. Pour des raisons idéologiques, on veut, à la manière de Lyssenko en URSS, faire absolument concorder les découvertes scientifiques avec l’idéologie post-1945. Une idéologie à base communiste, même en Occident, puisqu’elle tend à tenir un discours opposé aux thèses nazies, même sans véritables preuves scientifiques… à la manière de Lyssenko justement.

 

Par exemple, cette incroyable attitude de têtu qui consiste absolument à faire venir Sapiens d’Afrique… sans qu’il y en ait la moindre preuve.

 

Les Australopithèques étaient exclusivement africains. Homo-Erectus y est né aussi et il est le 1er à être sorti d’Afrique. On sait que Neandertal comme Sapiens descend d’Erectus. On sait aussi que Neandertal est né en Europe. Pourquoi n’en serait-t-il pas autrement de Sapiens.

 

 

Cette carte nous montre où on été trouvé les plus anciens ossements d’Erectus à caractère pré-néanderthalien (Homo-antecessor) et d’Erectus à caractère pré-sapiens (Homo-cepranensis) : en Espagne et en Italie respectivement : 2 culs de sacs géographiques idéaux pour l’apparition de nouvelles espèces.

 

Une naissance espagnole de Sapiens n’est nullement incompatible pourtant avec ces 2 autres cartes… « idéologiquement conçues ».

 

Un sous ensemble ? La crème en quelque sorte !

 

 

Il y a en outre une autre hypothèse, caucasienne celle-ci, encore plus compatible avec la 2ème des 2 cartes « idéologiques ». Plus crédible même que celle du « tout Afrique ».

 

 

défendue par un spécialiste français qui s’insurge du dit « tout Afrique ». Evidemment, nous, nous savons que ce sont les communistes et les francs-maçons qui sont derrière ce « tout Afrique ».

 

Pourtant, l’East African Story chère à Yves Coppens démontre largement qu’il est nécessaire que se crée un cul de sac géographique, un isolement génétique, pour qu’une nouvelle espèce apparaisse. Ce fut le cas de l’Afrique de l’Est et de l’apparition de l’Australopithèque après la formation du rift et des grands Lacs ; ce fut le cas pour Neandertal qui apparu en Espagne (et qui y disparu). Pourquoi pas pour Sapiens en Italie ou en Géorgie ?

C’est bien plus crédible que l’Afrique où on chercherait en vain le dit cul de sac il y a 50.000 ans.

 

Et puis, il y a ceux, notamment parmi les tenants du « Tout Afrique », qui n’hésiterons à nous traiter, disons de pré-1945 pour être politiquement correct.

 

Fadaises ! Que je sache, je ne crois pas que les nazis eussent appréciés de savoir que la « race aryenne », et c’est ce qui la caractériserait selon nous, serait la seule race existant sur Terre à avoir des gênes néanderthaliens.

 

On trouve d’ailleurs des contradictions dans le discours nazi. Les Slaves, pourtant bien plus blonds aux yeux bleus que les germains, y sont considérés comme des sous-hommes. Par contre, à la lumière de notre nouvelle thèse, le caractère plus primitif des slaves peut s’expliquer par une plus grande quantité de gênes néanderthaliens.

 

C’est tout ce que l’on peut dire pour le moment.

A part faire un ESE sur le thème : « Fier de mes origines néanderthaliennes, fier de mes poils » ; ce qui rentre en opposition avec les thèmes abscons du MIEL où on s’oppose au lien : résidus de notre animalité antérieure - pilosité… ce qui les amènent à tenir le même discours que les créationnistes ; que peut-on faire d’autre ?

 

On est donc dans l’attente de nouvelles découvertes confirmatoires de la part des scientifiques. Peu à attendre en tout cas du CNRS français truffé de francs-maçons et de tenants du « Tout Afrique », de lyssenkistes en puissance. 

  

 

 

 

  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article