Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog poilagratter

Insécurité routière : assez de LDB

13 Novembre 2008 , Rédigé par momo Publié dans #Sociétal

Insécurité routière : assez de LDB :

 

On le dit depuis des mois, la baisse de la mortalité sur la route n’est pas due aux radars fixes mais à la hausse du prix de l’essence.

La preuve est encore faite que nos dirigeants, Sarko en tête, nous mentent : le prix de l’essence baisse et les apprentis Hamilton réapparaissent.

Il n’avait d’ailleurs jamais disparus et c’est la preuve :

1.      Que l’essence n’est pas assez chère.

2.      Que les radars fixes, c’est seulement des pièges à cons.

 

 

 

Dans cet article, est listée 3 causes contre lesquelles ne peuvent lutter PARTOUT ces pièges à cons :

1.      L’alcool.

2.      Les feux. Rappelons que nous proposons depuis le début de supprimer les feux décalés qui sont une incitation à les griller et à les remplacer par des feux synchronisés (onde verte).

3.      La vitesse. Rouler à 80 voir 100 rend les feux décalés synchrones. Les feux décalés sont aussi responsables de la vitesse excessive.

Nous proposons aussi de limiter la puissance maximale des voitures à 75 CV pour les plus grosses et d’étalonner la puissance par rapport aux normes qui existaient dans les années 40 :

 

1.      voiturette 2 places (Simca Cinq : 13 CV, 85 km/h)

2.      voiturette 3/4 places (Peugeot 202 : 30 CV, 100 km/h)

3.      voiture légère 4 places (Simca Huit : 34 CV, 110 km/h)

4.      voiture moyenne 4/5 places (Peugeot 402 : 63 CV, 125 km/h), (Renault Primaquatre : 56 CV, 125 km/h), (Citroën Traction, 120 km/h)

5.       voiture lourde 6/8 places (Renault Vivaquatre, Hotchkiss : 70 CV, 125 km/h)

6.      limousine (Panhard Dynamic : 75 CV, 145 km/h)

 

 

Au moment où les patrons de l’automobile pleurnichent parce que leurs ventes baissent, ils devraient plutôt se consacrer à la fabrication de véhicules qui correspondent VRAIMENT aux besoins… et à des prix acceptables comme le montre le succès de la Logan.

 

Il est quand même incroyable qu’alors que le nombre de célibataires explose, il n’existe AUCUNES voitures biplaces proposées par les constructeurs en dehors des cabriolets sports.

Ce type de véhicules était pourtant très répandu en 1939. On trouvait même des monoplaces à 3 roues. Rappelons aussi qu’une moto side-car offre 3 places mais que ce type de transport très en vogue à l’époque est aujourd’hui délaissé… à cause de la dangerosité des conducteurs des monstres à 4 roues actuels.

 

Au début des années 1980, Volkswagen sortait sa Golf GTI de 110 CV & 175 km/h, un monstre à l’époque ; une puissance très moyenne aujourd’hui… alors que la puissance des voitures de 1939 suffit amplement à atteindre et presque toujours à dépasser les maxima prévus aujourd’hui sur la route (90 km/h) et s’approche souvent de ceux des autoroutes (130 km/h) qui n’existaient pourtant pas à l’époque… avec des boites de vitesse de seulement 3 rapports. Ne parlons pas de la construction tout-métal de l’époque ; avec les alliages et les matériaux composites actuels et des boîtes à 4 ou 5 rapports, on peut rajouter de 20 à 30 km/h… pour la même puissance. Plus que largement suffisant !

 

Alors stop, ça suffit ! Et il est tout à fait incroyable que nos nombreux articles sur le sujet n’aient suscité AUCUN écho (à par ça, faut surtout pas vous insulter, bande de cons !).

 

Les vitesses limites (50, 90, 130) c’est des maxima, pas des minima (ce que manifestement ne semble pas comprendre 80 % des cons que l’on voit sur la route) ; mais aller expliquer ça aux propriétaires des monstres actuellement en vente… qui viennent ensuite pleurnicher qu’ils sont endettés par cet achat fait presque toujours à crédit.

 

Des cons, je vous dis ! Mais la responsabilité des pouvoirs publics dans la mise en circulation de ces monstres avalisés par le service des Mines, à peine rognée par le bonus écologique (alors que la consommation de carburant et la pollution seraient bien moins importante avec ces moindres puissances), n’est pas moindre.

 

Quand aux 4x4, nous rappelons notre volonté de rendre le permis C obligatoire à partir de 1,5 t contre 3,5 t aujourd’hui.

Ça concerne évidemment les fourgonnettes (surpuissantes elles-aussi) qui roulent comme des malades le matin… et évidemment aucun connard de CRS en vue à cette heure-là comme par hasard.

 

Pour finir sur une note d’humour, les routes (pavées et rarement asphaltées à l’époque et à 2 fois 1voie et encore fréquemment une seule voie) et voitures étaient tellement moins dangereuses que celles d’aujourd’hui… qu’on pouvait rouler bourré.

  

 

 

    

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article